L'Écho-Marché - Juillet 2023

L'Écho-Marché

 

L'Écho-Marché est le bulletin mensuel du Service d’information sur les marchés. Il fait le point sur les événements du mois qui ont fait réagir le marché des grains. Il est publié le premier jour ouvrable de chaque mois.


Dernière édition : Juillet 2023

Date de publication : 3 août 2023

 

LE RAPPORT MENSUEL DE l’USDA

Ce rapport a été baissier, car la production de maïs a augmenté aux États-Unis et les stocks de soya sont plus élevés que prévu. Quant au blé, la production et les stocks ont été renforcés, entrainant le prix moyen à la baisse.

 

MAÏS

Les stocks de maïs pour 2023 ont diminué de 50 millions de boisseaux (Mbu) pour s’établir à 1 402 Mbu, car les baisses de l’utilisation pour l’éthanol et des exportations en 2022-2023 ont été plus que compensées par la hausse de la demande pour la consommation animale. La superficie ensemencée pour 2023 a augmenté de 2,1 millions d’acres (Ma) pour se situer à 94,1 Ma, tandis que le rendement a chuté de 4 boisseaux à l’acre (bu/a) s’établissant à 177,5 bu/a. Par conséquent, la production a été redressée de 55 Mbu. Les stocks en 2024 se sont renforcés de 5 Mbu, atteignant 2 262 Mbu. Le prix moyen est resté stable à 4,80 $ US/bu.

La production a été réduite de 1 million de tonnes (Mt) en Argentine et s'est accrue de 1 Mt au Brésil. La production et les exportations de maïs de l’Ukraine se sont toutes deux élevées de 500 000 tonnes.

 

SOYA

Les stocks de soya en 2023 se sont accrus de 25 Mbu pour se situer à 255 Mbu en raison d’une baisse des exportations en 2022-2023. La superficie ensemencée a reculé de 4 Ma pour s’établir à 83,5 Ma, d’où une réduction de 210 Mbu de la production. La trituration a perdu 10 Mbu et les exportations ont fléchi de 125 Mbu. Les stocks en 2024 ont diminué de 50 Mbu, atteignant 300 Mbu. Le prix moyen aux producteurs s’est apprécié de 0,30 $ US/bu pour s’établir à 12,40 $ US/bu.

Les importations chinoises de soya se sont renforcées de 1 Mt pour 2022-2023 et ont été réduites de 1 Mt en 2023-2024. Les exportations brésiliennes se sont élevées de 1 Mt en 2022-2023.

 

BLÉ

Les stocks de blé se sont abaissés de 18 Mbu en 2023 pour se situer à 580 Mbu. La superficie ensemencée a reculé de 300 000 acres pour s’établir à 49,6 Ma, tandis que le rendement s’est accru de 1,2 bu/a pour se situer à 46,1 bu/a. La production s’est alors renforcée de 74 Mbu pour s’établir à 1,74 Gbu. Les importations ont fléchi de 5 Mbu, alors que la demande pour la consommation animale s’est élevée de 20 Mbu. Les stocks en 2024 se sont redressés de 30 Mbu, atteignant 592 Mbu. Le prix moyen aux producteurs s’est déprécié de 0,20 $ US/bu pour s’établir à 7,50 $ US/bu.

À l’international, la production de blé a diminué de 2 Mt en Argentine et au Canada, et de 1,5 Mt en Europe. Les exportations ont été réduites de 1,5 Mt en Argentine et de 1 Mt au Canada, tandis qu’elles ont augmenté de 1 Mt en Russie.

 


 * Estimations ** Prévisions

Source: USDA - 12 juillet 2023

 


 

 

 

L'ÉTAT DES CULTURES AUX ÉTATS-UNIS

Des pluies sont tombées aux États-Unis atténuant un tant soit peu le stress hydrique sur les cultures. La condition de bonne à excellente s’est accrue de 6 % pour le maïs et 4 % pour le soya par rapport au début du mois, se situant respectivement à 57 % et 54 %. Celle du blé de printemps s’est relativement maintenue pour s’établir à 49 %. La récolte de blé d’automne est passée de 37 % à 68 %.

 

L'UKRAINE ET LA RUSSIE

La Russie s’est retirée de l’accord sur les exportations par la mer Noire, mettant fin à l’entente qui était sur le point de souffler sa première bougie. Par la suite, la Russie a lancé une série d’attaques sur les infrastructures ukrainiennes de grain, visant à la fois les ports de la mer Noire et ceux sur le fleuve du Danube, qui sont respectivement le premier et deuxième principal moyen de l’Ukraine d’exporter ses grains. Les contrats à terme se sont alors fortement redressés.

 

LA DEMANDE CHINOISE

Les achats chinois de soya ont repris durant le mois de juillet, mais ceux-ci accusaient de sérieux retards par rapport à la moyenne des dernières années, ce qui n’est pas étranger à la récolte brésilienne record. À la fin juillet, la Chine a acheté 2,14 Mt de soya américain de la nouvelle récolte comparativement à la moyenne des trois dernières années à 6,96 Mt. En juin, la Chine a importé 10,27 Mt de soya et 1,85 Mt de maïs, soit respectivement 25 % de plus et 16 % de moins que l’an passé.

 

L'AMÉRIQUE DU SUD

Les récoltes de maïs accusent de sérieux retards en Amérique du Sud. Au Brésil, la récolte de maïs safrinha est terminée à 55 % comparativement à l’année dernière à 73 %. En Argentine, la récolte de maïs est complétée à 68 % par rapport à la moyenne quinquennale de 82 %.

 

L'ÉTAT DES RÉCOLTES AU QUEBEC

En date du 18 juillet, la Financière agricole du Québec rapportait des excès d’eau endommageant principalement les céréales de printemps. La période du 4 au 18 juillet a été marquée par des précipitations abondantes supérieures à la normale pour la majorité des régions et plusieurs champs étaient trop humides pour qu’on puisse y effectuer des opérations culturales. On note également le début de la sortie de la croix pour le maïs et de conditions propices au développement de maladies fongiques.

   

LE MARCHÉ LOCAL

Les bases du maïs se sont redressées en juillet. Pour une livraison immédiate, cela peut s’expliquer d’une part, par le fait que le contrat à terme utilisé est passé de juillet à septembre, ce dernier étant généralement inférieur, et que le marché compense habituellement par une hausse de la base. D’autre part, il semble que marché se soit rééquilibré à la suite du pessimisme des derniers mois étant donné la faible demande locale. La base du soya pour livraison à la récolte s’est dépréciée, ce qui peut être attribuable à l’augmentation des taux d’intérêt qui fait accroitre le coût des acheteurs à fermer des contrats pour une livraison différée et se transfère donc aux producteurs. Les bases du maïs se sont appréciées de 1,17 $ US/bu pour livraison immédiate et de 0,18 $ US/bu pour livraison à la récolte, se situant respectivement à 0,33 $ US/bu et -0,29 $ US/bu. La base du soya pour livraison immédiate a fléchi de 0,23 $ US/bu pour livraison à la récolte s’établissant à -0,66 $ US/bu.

 

 


LES PRIX LOCAUX

Le tableau et le graphique suivants présentent l'évolution du prix au comptant du maïs et du soya par période de livraison.

1- MAÏS ET SOYA

 Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 2 août 2023



 SourceMarché local (FAB Ferme), PGQ - au 2 août 2023

 

2- CÉRÉALES

Le tableau suivant indique l’évolution du prix courant des céréales et de celui du canola au cours des derniers mois. En consultant directement les diffusions du marché local, vous pourrez observer les prix minimums et les maximums.

Évolution du prix courant des céréales et du canola par mois

Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 2 août 2023

 

Rapports à surveiller en août :

 

 


 

Service de l'information sur les marchés

Téléphone: 450 679-0540