L'Écho-Marché - Janvier 2023

L'Écho-Marché

 

L'Écho-Marché est le bulletin mensuel du Service d’information sur les marchés. Il fait le point sur les événements du mois qui ont fait réagir le marché des grains. Il est publié le premier jour ouvrable de chaque mois.


Dernière édition : Janvier 2023

Date de publication : 1er février 2023

 

LE RAPPORT MENSUEL DE l’USDA

Le rapport de l’USDA a été haussier en raison de la réduction de la production américaine de maïs et de soya. Toutefois, l’USDA prévoit une compétition de la fève américaine plus grande qu’auparavant étant donné la hausse des exportations brésiliennes et une baisse de la demande chinoise.

 

MAÏS

La production de maïs aux États-Unis s’est inclinée de 200 millions de boisseaux (Mbu) à cause d’une réduction de 1,6 million d’acres (Ma) des superficies récoltées en partie compensée par le redressement de 1 boisseau à l’acre (bu/a) du rendement. Les exportations ont chuté de 150 Mbu étant donné le rythme très lent des exportations jusqu’en décembre ainsi que des ventes. Les stocks de fin ont diminué de 15 Mbu pour se situer à 1 242 Mbu. Le prix moyen demeure inchangé à 6,70 $ US/bu.

Sur l’échiquier mondial, la production mondiale a chuté de 5,93 Mt à cause d’une baisse de la récolte de 3 Mt en Argentine et de 1 Mt au Brésil, afin de refléter l’impact du temps sec. Les exportations ukrainiennes se sont accrues de 3 Mt. Les stocks mondiaux ont été abaissés de 1,98 Mt.

SOYA

La production de soya aux États-Unis a été réduite de 70 Mbu en raison d’une diminution de 0,3 Ma des superficies récoltées et de 0,7 bu/a du rendement. Les exportations se sont inclinées de 55 Mbu à cause d’une offre moins abondante, d’une faible demande chinoise et d’une compétition féroce du Brésil. Les stocks de fin ont reculé de 10 Mbu pour se situer à 210 Mbu. Le prix moyen de la fève s’est apprécié de 0,20 $ US/bu, grâce à une augmentation du prix du tourteau, pour s’établir à 14,20 $ US/bu.

À l’internationale, la production brésilienne s’est accrue de 2,5 Mt en 2021-2022. La production mondiale pour 2022-2023 s’est repliée de 3,16 Mt, en raison d’une diminution de la récolte de 4 Mt en Argentine partiellement compensée par une hausse de 1 Mt au Brésil et de 1,93 Mt en Chine. Les importations chinoises ont reculé de 2 Mt pour s’établir à 96 Mt. Les stocks mondiaux se sont renforcés de 0,81 Mt.

BLÉ

Les stocks de début du blé aux États-Unis se sont accrus de 29 Mbu à cause d’une réduction de la demande fourragère en 2021-2022. La demande fourragère a été redressée de 30 Mbu en raison d’un écoulement des stocks au deuxième trimestre plus élevé qu’anticipé. Les stocks de fin ont fléchi de 4 Mbu pour les situer à 567 Mbu. Le prix moyen est resté identique à celui du mois passé à 9,10 $ US/bu.

Sur la scène internationale, la production a été rehaussée de 0,72 Mt grâce à une croissance de la récolte de 0,4 Mt en Union européenne et de 0,5 Mt en Ukraine. Les stocks mondiaux se sont renforcés de 1,06 Mt.

 

 
 * Estimations ** Prévisions

Source: USDA - 12 janvier 2023

 


 

 

L'UKRAINE ET LA RUSSIE

La Russie et les Nations Unies ne sont toujours pas parvenues à une entente sur les exportations d’ammoniac par pipeline jusqu’à un port ukrainien en mer Noire, même si celle-ci semblait imminente en décembre dernier. De plus, l’Ukraine accuse la Russie de retarder les inspections des navires ce qui nuit à ses exportations de grains : plus de 100 navires en eau turque étaient en attente d’une approbation pour naviguer ou d’une inspection. Les exportations de grains pour l’année récolte 2022-2023 se situent à 25,45 Mt, ce qui représente une baisse de 30 % par rapport à l’an passé. Seules les exportations de maïs sont plus élevées que l’année dernière de 3 % pour s’établir à 14,4 Mt.

 

LA DEMANDE CHINOISE

La demande chinoise est préoccupante. D’une part, le gouvernement a fait volte-face en matière de gestion de la COVID-19, passant d’une politique très restrictive dite « COVID zéro » à un relâchement pratiquement complet. Le nombre d’infections et de morts par la COVID-19 a explosé, et ce, avant le début des célébrations du Nouvel An lunaire qui est un événement majeur en termes de déplacement d’individus. Les experts estiment que le pire serait derrière nous, mais plusieurs remettent en question les données chinoises qui sous-estimeraient la situation, car elles ne comptabilisent pas les morts à la maison et les docteurs sont dissuadés d’inscrire la COVID-19 sur les certificats de décès. Par conséquent, une hausse des cas de COVID-19 devrait s’accompagner par une diminution à court terme de la demande chinoise. Cependant, l’ouverture de l’économie chinoise devrait permettre une croissance de la demande et de la production chinoise à long terme.

 

L'AMÉRIQUE DU SUD

Au Brésil, les pluies ont été supérieures à la normale, ce qui peut paraitre bénéfique à première vue, mais le Brésil a besoin de temps pour accélérer le battage du soya et les semis de maïs safrinha. Toutefois, il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour l’instant. La récolte de soya est complétée à 5 % et les semis de maïs safrinha à 5 % en regard de l’an passé à respectivement 10 et 14 %. L’Argentine a été marquée par du temps extrêmement sec lors de la première moitié du mois de janvier et par d’importantes pluies lors de la deuxième moitié. Ces dernières ont permis de redresser la condition de bonne à excellente qui s’est établie à 7 % pour le soya et 12 % pour le maïs à la fin du mois. Cependant, davantage de pluies seront nécessaires pour corriger les impacts de la sécheresse.

 

LE MARCHÉ LOCAL

La base du maïs pour livraison immédiate est restée pratiquement identique par rapport à celle du mois passé à 0,03 $ US/bu et celle pour livraison à la récolte s’est inclinée de 0,09 $ US/bu pour se situer à -0,08 $ US/bu. La base du soya pour livraison immédiate s’est redressée de 0,26 $ US/bu pour s’établir à 0,34 $ US/bu, tandis que celles pour livraison à la récolte a reculé de 0,06 $ US/bu pour se situer à -0,24 $ US/bu.

 


LES PRIX LOCAUX

Le tableau et le graphique suivants présentent l'évolution du prix au comptant du maïs et du soya par période de livraison.

1- MAÏS ET SOYA

 Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er février 2023



 SourceMarché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er février 2023

 

2- CÉRÉALES

Le tableau suivant indique l’évolution du prix courant des céréales et de celui du canola au cours des derniers mois. En consultant directement les diffusions du marché local, vous pourrez observer les prix minimums et les maximums.

Évolution du prix courant des céréales et du canola par mois

Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er février 2023

 

Rapports à surveiller en février:

 

 


 

Service de l'information sur les marchés

Téléphone: 450 679-0540