L'Écho-Marché - Février 2023

L'Écho-Marché

 

L'Écho-Marché est le bulletin mensuel du Service d’information sur les marchés. Il fait le point sur les événements du mois qui ont fait réagir le marché des grains. Il est publié le premier jour ouvrable de chaque mois.


Dernière édition : Février 2023

Date de publication : 1er mars 2023

 

LE RAPPORT MENSUEL DE l’USDA

Le rapport de l’USDA sur l’offre et la demande des grains a été neutre étant donné le peu de changement des offres et demandes aux États-Unis. L’USDA a apporté de sérieuses corrections à la baisse aux productions argentines de maïs et de soya, mais une bonne partie de ces réductions avaient déjà été assimilées par les marchés.

MAÏS

Aux États-Unis, la demande de maïs pour l’éthanol a reculé de 25 millions de boisseaux (Mbu), afin de tenir compte des données sur la production d’éthanol de janvier. Les stocks ont alors augmenté de la même quantité pour se situer à 1 267 Mbu. Le prix moyen est resté le même à 6,70 $ US/bu.

Sur le marché international, la production argentine s’est inclinée de 5 millions de tonnes (Mt). Les stocks ont diminué de 1,14 Mt

SOYA

La demande de soya pour la trituration aux États-Unis a été réduite de 15 Mbu, en raison de la diminution de la consommation de tourteau de soya et d’une amélioration du taux d’extraction du tourteau. Les stocks ont donc été renforcés de la même quantité pour s’établir à 225 Mbu. Le prix moyen s’est redressé de 0,10 $ pour se situer à 14,30 $ US/bu grâce à une appréciation du prix du tourteau de soya.

Sur l’échiquier mondial, la production argentine a reculé de 4,5 Mt. Les stocks ont diminué de 1,49 Mt.

BLÉ

La demande de blé pour l’alimentation humaine aux États-Unis a été réduite de 2 Mbu, mais demeure à un niveau record. La demande pour la semence a augmenté de 1 Mbu. Par conséquent, les stocks ont augmenté de 1 Mbu seulement pour s’établir à 568 Mbu. Le prix s’est déprécié de 0,10 $ pour se situer à 9 $ US/bu.

À l’international, la récolte s’est renforcée de 1,4 Mt en Australie et de 1 Mt en Russie, pour atteindre respectivement 38 Mt et 92 Mt, un record dans les deux cas. Les stocks se sont élevés de 0,95 Mt.

 

 

 
 * Estimations ** Prévisions

Source: USDA - 8 février 2023

 


 

LES PERSPECTIVES DE L'USDA

Lors de ses journées-conférences sur les perspectives agricoles, l’USDA a dévoilé ses projections sur les superficies ensemencées et les offres et demandes de grains pour 2023-2024 aux États-Unis se basant sur des modèles économiques. Pour ce qui est des superficies ensemencées, comparativement à l’an passé, elles augmenteront de 2,4 millions d’acres (Ma) pour le maïs (91 Ma) et de 3,8 Ma pour le blé (49,5 Ma) et seront identiques pour le soya (87,5 Ma). En ce qui concerne les offres et demandes, les récoltes de maïs et de soya seront très élevées en raison d’un excellent rendement en raison d’une saison de culture normale et d’une tendance croissante des rendements. Or, le rendement du maïs apparaît peu probable, car il surpasserait le présent record de 4,8 boisseaux à l’acre. La production de blé sera satisfaisante en raison de la hausse de 11 % des superficies semées en blé d’automne. Les stocks de grains augmenteront tous et seront satisfaisants pour le maïs, mais toujours serrés pour le soya et le blé. Le prix moyen chutera de 6 % pour le blé, 10 % pour le soya et 16 % pour le maïs.

 

L'UKRAINE ET LA RUSSIE

La Russie a déclaré qu’il serait inapproprié de renouveler l’accord sur les exportations de grains par la mer Noire à moins que les sanctions affectant ses exportations agricoles ne soient levées et que les autres obstacles soient résolus. Les sanctions de l’Occident ne visent pas directement les exportations agricoles russes, mais Moscou a identifié que les entraves aux paiements bancaires, la logistique et les frais élevés des assureurs sont des barrières nuisibles à ses exportations de grains et d’engrais. L’accord de 120 jours reconduit le 17 novembre dernier arrivera à échéance le 19 mars prochain.

 

LA DEMANDE CHINOISE

La demande chinoise a été très tranquille durant février. Les États-Unis ont profité du retard du battage de la fève de soya au Brésil pour en vendre un peu plus, l’excellente récolte de soya au Brésil à un prix compétitif va cependant réduire la demande pour la fève américaine au cours des prochains mois. Comparativement à l’an passé, les ventes américaines sont en avance de 14 % pour le soya et accusent un retard de 64 % pour le maïs.

 

L'AMÉRIQUE DU SUD

Les conditions météo sont demeurées les mêmes que celles du mois passé, c’est-à-dire du temps sec en Argentine et des pluies supérieures à la normale pour le Brésil, ce qui est négatif dans les deux cas. Les fortes précipitations au Brésil ont provoqué des retards pour le battage du soya et les ensemencements de maïs safrinha. Les récoltes de soya sont terminées à 25 % et les semis de maïs safrinha sont complétés à 40 %, représentant un retard respectif en comparaison à l’an passé de 8 % et 13 %. En Argentine, le temps sec a détérioré l’état des cultures alors que ces dernières avaient cruellement besoin de pluies. En date du 22 février, la condition de bonne à excellente a reculé de 6 % pour le soya et de 2 % pour le maïs en comparaison avec la semaine précédente, pour les situer respectivement à 3 % et 9 %.

 

LE MARCHÉ LOCAL

L’annonce d’Olymel d’une réduction de l’abattage de porcs au Québec a occasionné une diminution de la demande en maïs au Québec et donc des bases alors que le niveau des prix reflétait davantage un marché de l’exportation qu’un marché de consommation locale. Les bases ont diminué de 0,14 $ US/bu pour livraison immédiate et 0,05 $ US/bu pour livraison à la récolte pour les situer respectivement à -0,10 $ US/bu et -0,07 $ US/bu. La base du soya pour livraison immédiate est demeurée élevée et s’est renforcée de 0,07 $ US/bu, tandis que celle pour la récolte s’est inclinée de 0,13 $ US/bu, et elles se sont établies à 0,38 $ US/bu et -0,33 $ US/bu, respectivement.

 


LES PRIX LOCAUX

Le tableau et le graphique suivants présentent l'évolution du prix au comptant du maïs et du soya par période de livraison.

1- MAÏS ET SOYA

 Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er mars 2023



 SourceMarché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er mars 2023

 

2- CÉRÉALES

Le tableau suivant indique l’évolution du prix courant des céréales et de celui du canola au cours des derniers mois. En consultant directement les diffusions du marché local, vous pourrez observer les prix minimums et les maximums.

Évolution du prix courant des céréales et du canola par mois

Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er mars 2023

 

Rapports à surveiller en mars:

 

 


 

Service de l'information sur les marchés

Téléphone: 450 679-0540