L'Écho-Marché - Avril 2023

L'Écho-Marché

 

L'Écho-Marché est le bulletin mensuel du Service d’information sur les marchés. Il fait le point sur les événements du mois qui ont fait réagir le marché des grains. Il est publié le premier jour ouvrable de chaque mois.


Dernière édition : Avril 2023

Date de publication : 3 mai 2023

 

LE RAPPORT MENSUEL DE l’USDA

Le rapport mensuel de l’USDA sur les offres et demandes mondiales des grains a été neutre, il contenait très peu de changements et aucune surprise, comme la réduction de la production argentine qui était très attendue.

MAÏS

Les importations des États-Unis ont été réduites de 10 millions de boisseaux (Mbu) de même que la demande pour l’alimentation et les semences. Par conséquent, les stocks sont demeurés stables à 1 342 Mbu et le prix moyen est resté à 6,60 $ US/bu.

Sur la scène internationale, la production a fléchi de 3 millions de tonnes (Mt) pour l’Argentine (37 Mt) et 1,23 Mt pour l’Union européenne, tandis qu’elle s’est élevée de 1,83 Mt pour la Russie. Les stocks mondiaux ont diminué de 1,11 Mt.

SOYA

L’offre et la demande sont demeurées inchangées par rapport au mois passé. Les stocks se sont situés à 210 Mbu et le prix moyen à 14,30 $ US/bu.

Sur l’échiquier mondial, la production brésilienne s’est accrue de 1 Mt en 2021-2022 et 2022-2023, tandis que la récolte argentine a de nouveau fléchi, cette fois de 6 Mt pour s’établir à 27 Mt. Les stocks mondiaux ont été renforcés de 0,28 Mt

BLÉ

Les importations de blé aux États-Unis ont augmenté de 5 Mbu, tandis que la demande pour l’alimentation animale a diminué de 25 Mbu. Les stocks en 2023 se sont alors renforcé de 30 Mbu pour s’établir à 598 Mbu. Le prix moyen aux producteurs s’est déprécié de 0,10 $/bu pour se situer à 8,90 $/bu.

À l’international, les importations chinoises de blé se sont élevées de 2 Mt, lui permettant de devenir le principal importateur de blé dans le monde. Les exportations ont reculé de 2 Mt pour l’Union européenne et de 1 Mt en Argentine en raison de la concurrence féroce des pays de la mer Noire : leurs exportations se sont accrues de 1,5 Mt pour la Russie et 1 Mt en Ukraine. Les stocks mondiaux ont baissé de 2,15 Mt.

 


 * Estimations ** Prévisions

Source: USDA - 3 mai 2023

 


 

L'ÉTAT DES CULTURES AUX ÉTATS-UNIS

Les semis aux États-Unis se déroulent à la merveille pour le maïs et le soya et à l’inverse pour les céréales. En date de 23 avril, comparativement à la moyenne quinquennale, les semis sont en avance de 3 % pour le maïs (14 %) et 5 % pour le soya (9 %), tandis qu’ils accusent des retards de 7 % pour le blé de printemps (5 %). La condition de bonne à excellente du blé d’automne se situe à 26 % par rapport à 27 % l’an dernier.

 

L'UKRAINE ET LA RUSSIE

Malgré tout, les exportations ukrainiennes accusent un retard de seulement 11 % par rapport à l’an passé, ce qui correspond à 40,6 Mt, dont 13,9 Mt de blé et 23,9 Mt de maïs. Les exportations ukrainiennes sont tellement massives, que la Pologne, la Hongrie, la Slovaquie et la Bulgarie ont interdit les importations de grains ukrainiens, car celles-ci ont déprécié le prix des grains dans ces pays. De son côté, la Russie menace de ne pas renouveler l’accord sur les exportations de grains par la mer Noire le 18 mai prochain stipulant que chaque demande russe devra être mise en application pour la survie de cette entente. L’une des principales exigences de Moscou est l’accès au système bancaire SWIFT.

 

LA DEMANDE CHINOISE

La Chine a poursuivi l’achat d’importants stocks de maïs américain en avril au moment où le maïs brésilien n’est plus disponible sur les marchés internationaux. Par contre, à la dernière semaine d’avril, la Chine a annulé des ventes de 560 000 tonnes (t) de maïs américain alors que la récolte brésilienne de maïs s’annonce à être au moins bonne, voire excellente ou record. Par conséquent, les acheteurs chinois peuvent donc acheter en quantité suffisante du maïs brésilien à un meilleur prix que celui des États-Unis.

 

L'AMÉRIQUE DU SUD

La tendance météo n’a pas vraiment changé en avril : le temps a été généralement favorable pour le Brésil et négatif pour l’Argentine. La bonne récolte de maïs au Brésil est assurée, tout comme la production catastrophique de maïs et de soya en Argentine. De plus, les récoltes en Argentine accusent un important retard étant complétées à 28 % pour le soya et 18 % pour le maïs, comparativement à la moyenne quinquennale respective à 54 % et 29 %.

 

LES INTENTIONS D'ENSEMENCEMENT AU CANADA

Statistique Canada a publié ses premières estimations des superficies au Canada en 2023. Au Québec, les superficies augmenteront de 3 % pour le maïs (372 400 hectares [ha]), 8 % pour le blé (103 200 ha) et 10 % pour le canola (18 300 ha) par rapport à l’an passé, mais elles reculeront de 5 % pour le soya (368 400 ha), 8 % pour l’avoine (72 900 ha) et 3 % pour l’orge (31 200 ha). En Ontario, les superficies de maïs devraient s’élever à un niveau record au détriment du soya, de l’orge et de l’avoine. Au Canada, les superficies de maïs se redresseront de 3 % pour le maïs (record), de 4 % pour le soya, de 6 % pour le blé et de 1 % pour l’orge et le canola, tandis qu’elles fléchiront de 22 % pour l’avoine.

 

LE MARCHÉ LOCAL

Les bases pour livraison immédiate se sont inclinées pour le maïs et le soya, tandis que celles pour la récolte ont fléchi pour le maïs et se sont raffermies pour le soya. Les bases du maïs ont reculé de 0,46 $ US/bu pour livraison immédiate et 0,06 $ US/bu pour livraison à la récolte se situant respectivement à -0,65 $ US/bu et -0,23 $ US/bu. La base du soya a fléchi de 0,34 $ US/bu pour livraison immédiate et s’est appréciée de 0,17 $ US/bu pour livraison à la récolte, pour s’établir respectivement à -0,13 $ US/bu et -0,07 $ US/bu.

 

 


LES PRIX LOCAUX

Le tableau et le graphique suivants présentent l'évolution du prix au comptant du maïs et du soya par période de livraison.

1- MAÏS ET SOYA

 Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 3 mai 2023



 SourceMarché local (FAB Ferme), PGQ - au 3 mai 2023

 

2- CÉRÉALES

Le tableau suivant indique l’évolution du prix courant des céréales et de celui du canola au cours des derniers mois. En consultant directement les diffusions du marché local, vous pourrez observer les prix minimums et les maximums.

Évolution du prix courant des céréales et du canola par mois

Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 3 mai 2023

 

Rapports à surveiller en mai:

 

 


 

Service de l'information sur les marchés

Téléphone: 450 679-0540