L'Écho-Marché - août 2023

L'Écho-Marché

 

L'Écho-Marché est le bulletin mensuel du Service d’information sur les marchés. Il fait le point sur les événements du mois qui ont fait réagir le marché des grains. Il est publié le premier jour ouvrable de chaque mois.


Dernière édition : Août 2023

Date de publication : 5 septenbre 2023

 

LE RAPPORT MENSUEL DE l’USDA

Le rapport mensuel de l’USDA ne contenait pas de surprise. Il aurait pu être haussier, étant donné la baisse des rendements du maïs et du soya aux États-Unis, mais il a été légèrement baissier, car les marchés s’attendaient à la réduction des rendements, mais pas à celle des exportations pour les trois principaux grains.

 

MAÏS

Les stocks de maïs aux États-Unis ont augmenté de 55 millions de boisseaux (Mbu) en 2023 pour se situer à 1,46 milliard de boisseaux (Gbu), principalement en raison d’une baisse des exportations de 2022-2023. Le rendement a été abaissé de 0,4 boisseau à l’acre (bu/a), diminuant ainsi la production de 209 Mbu. La demande pour l’alimentation animale a fléchi de 25 Mbu et les exportations ont reculé de 50 Mbu. Les stocks en 2024 se sont inclinés de 60 Mbu pour s’établir à 2,2 Gbu. Le prix moyen aux producteurs s’est apprécié de 0,10 $/bu à 4,90 $/bu.

La production brésilienne en 2022-2023 s’est accrue de 2 millions de tonnes (Mt) pour s’établir à un niveau record de 135 Mt. Pour 2023-2024, la production s’est redressée de 2,5 Mt en Ukraine, mais elle a fléchi de 3,7 Mt en Union européenne et de 3 Mt en Chine.

SOYA

Les stocks de soya ont augmenté de 5 Mbu en 2023, atteignant 260 Mbu. Le rendement de la fève a fléchi de 1,1 bu/a, diminuant la production de 95 Mbu. Les exportations ont reculé de 25 Mbu. Les stocks en 2024 se sont inclinés de 55 Mbu pour s’établir à 245 Mbu. Le prix moyen aux producteurs s’est apprécié de 0,30 $/bu à 12,70 $/bu.

Les importations de soya de l’Argentine en 2022-2023 se sont accrues de 0,5 Mt en raison de la sécheresse qui a décimé leur production.

BLÉ

La superficie ensemencée du blé s’est élevée de 200 0000 acres, tandis que le rendement a diminué de 0,3 bu/a, ce qui n’a occasionné qu’une légère réduction de la production de 5 Mbu. Les exportations ont fléchi de 25 Mbu. Les stocks en 2024 ont augmenté de 23 Mbu pour s’établir à 615 Mbu.

La production de blé a reculé de 2 Mt au Canada en raison de la sécheresse dans les Prairies, de 3 Mt en Union européenne et de 3 Mt en Chine, tandis qu’elle s’est accrue de 3,5 Mt en Ukraine et de 1 Mt au Kazakhstan. Les exportations de la Russie se sont élevées de 0,5 Mt.

 


 * Estimations ** Prévisions

Source: USDA - 1er septembre 2023

 


 

 

L'ÉTAT DES CULTURES AUX ÉTATS-UNIS

La sécheresse est demeurée un enjeu aux États-Unis durant le mois d’août, mais les cultures s’en sont bien sorties malgré tout. Depuis le début du mois, la condition de bonne à excellente a baissé de 1 % pour le maïs (56 %) et a augmenté de 4 % pour le soya (58 %). À partir de maintenant, l’impact de la condition des cultures sur les rendements sera minime étant donné qu’ils sont pratiquement déjà réalisés à cette période-ci de l’année. Le Pro Farmer Tour anticipe des rendements américains de 172 bu/a pour le maïs et 49,7 bu/a pour le soya, comparativement aux estimations de l’USDA à 175,1 bu/a et 50,9 bu/a, respectivement. Les récoltes sont terminées à 54 % pour le blé de printemps, ce qui représente un retard de 9 % par rapport à la moyenne quinquennale.

 

L'UKRAINE ET LA RUSSIE

La Russie a exacerbé les tensions en inspectant de force la cargaison d’un navire contenant des grains ukrainiens. Par la suite, Moscou a lancé des attaques sur des silos et des entrepôts de grains ukrainiens dans un port sur le fleuve du Danube. Depuis le retrait de la Russie de l’accord sur les exportations par la mer Noire, le Danube est devenu le principal moyen pour exporter des grains ukrainiens. Les marchés sont maintenant désensibilisés face à l’actualité en Ukraine, car la Russie réussit à exporter de grandes quantités de blé malgré les sanctions de l’Occident.

 

LA DEMANDE CHINOISE

Les achats chinois de soya américain pour la nouvelle récolte se poursuivent en août à un rythme lent, tandis que ceux de maïs ont été nuls : à la fin août, la Chine a acheté 5,1 Mt de soya de la nouvelle récolte comparativement à 9,6 Mt pour la moyenne des trois dernières années. Par rapport à l’an passé, le total des importations chinoises de janvier à juillet s’est élevé de 15 % pour le soya (62,3 Mt) et de 52 % pour le blé (8,7 Mt), et s’est incliné de 9 % pour le maïs (13,7 Mt). De plus, le ralentissement de l’économie chinoise inquiète énormément les marchés, ce qui pourrait influencer la demande en commodités. Par ailleurs, les récoltes chinoises de grains risquent d’être réduites en raison des inondations qui auront pour effet d’augmenter les maladies et les infestations de vermines.

 

L'AMÉRIQUE DU SUD

La récolte de maïs en Amérique du Sud continue d’accuser un retard important. Au Brésil, en date du 24 août, la récolte du maïs safrinha est terminée à 83 % comparativement à 94 % l’an passé. En Argentine, en date du 24 août, la récolte de maïs est complétée à 90 % par rapport à la moyenne quinquennale à 98 %.

 

LA PRODUCTION AU QUÉBEC ET AU CANADA

Statistique Canada a dévoilé ses premières estimations de la production de grains au Canada pour 2023. Par rapport à l’an passé, la production québécoise a reculé de 4 % pour le maïs (3,41 Mt), 25 % pour le blé (259 679 t), 37 % pour l’avoine (131 441 t), 15 % pour l’orge (89 831 t) et 26 % pour le canola (28 674 t), tandis qu’elle s’est élevée de 13 % pour le soya (1,27 Mt). En Ontario, la production de maïs et de soya demeure stable, tandis que celle d’avoine, d’orge et de canola a chuté de 44 %, 34 % et 27 %, respectivement. Au Canada, la production de céréales et de canola a dégringolé de 14 % pour le blé (29,47 Mt), de 54 % pour l’avoine (2,43 Mt), de 21 % pour l’orge (7,92 Mt) et de 6 % pour le canola (17,56 Mt).

 

L'ÉTAT DES RÉCOLTES AU CANADA

En Alberta, en date du 22 août, les récoltes sont terminées à 11 % pour le blé de printemps, 20 % pour l’orge, 3 % pour l’avoine et 1 % pour le canola. En Saskatchewan, en date du 21 août, les récoltes sont complétées à 64 % pour le blé d’automne, 13 % pour le blé de printemps, 12 % pour l’avoine, 30 % pour l’orge, 4 % pour le canola et à 3 % pour le canola. Au Manitoba, en date du 22 août, elles sont terminées à 92 % pour le blé d’automne, 23 % pour le blé de printemps, 26 % pour l’orge, 21 % pour l’avoine et à moins de 1 % pour le canola.

 

L'ÉTAT DES RÉCOLTES AU QUEBEC

Selon le rapport sur l’état des cultures de La Financière agricole du Québec (FADQ) et comparativement à la moyenne des trois dernières années, en date du 15 août, les récoltes sont terminées à 1 % pour l’avoine (-6 %), 9 % pour le blé (-21 %), 11 % pour l’orge (-6 %) et à 71 % pour les céréales d’automne (-16 %). La qualité des récoltes de céréales sera le principal enjeu cette année. La FADQ note que les sols gorgés d’eau sont problématiques pour les travaux aux champs, le développement des maladies, le pourrissement des grains et les toxines.

   

LE MARCHÉ LOCAL

Les bases locales se sont améliorées pour le maïs et le soya. Celles du maïs ont progressé de 0,35 $ US/bu pour livraison immédiate et de 0,32 $ US/bu pour la récolte, pour se situer respectivement à 0,66 $ US/bu et 0,04 $ US/bu. La base du soya pour livraison à la récolte s’est élevée de 0,24 $ US/bu pour s’établir à -0,43 $ US/bu.

 

 


LES PRIX LOCAUX

Le tableau et le graphique suivants présentent l'évolution du prix au comptant du maïs et du soya par période de livraison.

1- MAÏS ET SOYA

 Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er septembre 2023



 SourceMarché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er septembre 2023

 

2- CÉRÉALES

Le tableau suivant indique l’évolution du prix courant des céréales et de celui du canola au cours des derniers mois. En consultant directement les diffusions du marché local, vous pourrez observer les prix minimums et les maximums.

Évolution du prix courant des céréales et du canola par mois

Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er septembre 2023

 

Rapports à surveiller en septembre :

 

 


 

Service de l'information sur les marchés

Téléphone: 450 679-0540