Publié le: 01 novembre 2022

L'Écho-Marché

 

L'Écho-Marché est le bulletin mensuel du Service d’information sur les marchés. Il fait le point sur les événements du mois qui ont fait réagir le marché des grains. Il est publié le premier jour ouvrable de chaque mois.


Dernière édition : Octobre 2022

Date de publication : 1er novembre 2022

 

LE RAPPORT MENSUEL DE l’USDA

Le rapport d’octobre a surpris les marchés en raison d’une révision à la baisse du rendement du soya, alors qu’ils s’attendaient plutôt à une stabilité de ce côté, voire une légère augmentation. Ce rapport a été haussier pour les trois principaux grains étant donné la révision à la baisse du rendement pour chacun d’eux.

 

MAÏS

Aux États-Unis, les stocks de début du maïs pour 2022-2023 ont chuté de 148 millions de boisseaux (Mbu) en raison d’une croissance de la consommation fourragère et d’une diminution de l’ancienne récolte. Le rendement du maïs pour 2022-2023 a reculé de 0,6 boisseau à l’acre (bu/a), entrainant une réduction de la production de 49 Mbu. La consommation fourragère a été relevée de 50 Mbu. Les exportations se sont inclinées de 125 Mbu à cause du rythme lent des ventes depuis le début de l’année récolte. Les stocks ont été abaissés de 47 Mbu pour les situer à 1 172 Mbu. Le prix moyen s’est apprécié de 0,05 $ pour s’établir à 6,80 $ US/bu.

Sur la scène internationale, pour l’année récolte 2021-2022, la production argentine a été réduite de 1,5 million de tonnes (Mt) et les importations chinoises ont reculé de 1 Mt. Pour 2022-2023, la production de l’Union européenne a fléchi de 2,6 Mt et les exportations ukrainiennes se sont renforcées de 2,5 Mt. Les stocks mondiaux de maïs se sont inclinés de 3,34 Mt.

 

 

SOYA

Les stocks de début du soya aux États-Unis pour 2022-2023 ont été augmentés de 34 Mbu grâce à une croissance de la production l’année précédente. La production pour 2022-2023 s’est inclinée de 65 Mbu à la suite d’une diminution du rendement de 0,7 bu/a. Les exportations ont fléchi de 40 Mbu en raison d’une offre abondante en Amérique du Sud. Les stocks sont demeurés inchangés par rapport au mois dernier à 200 Mbu. Quelque 0,35 $ ont été retranchés du prix moyen pour le situer à 14 $ US/bu.

Sur l’échiquier mondial, la production brésilienne s’est accrue de 3 Mt pour s’établir à 152 Mt (record). Les importations chinoises ont été redressées de 1 Mt pour les situer à 98 Mt. Les stocks mondiaux se sont renforcés de 1,6 Mt.

 

 

BLÉ

En ce qui a trait au blé aux États-Unis, la production de 2022-2023 a fléchi de 133 Mbu à la suite d’une diminution des superficies ensemencées de 2 millions d’acres et d’une correction à la baisse du rendement de 1 bu/a; la récolte est à peine plus élevée que l’an passé. La demande fourragère a chuté de 30 Mbu. Les exportations se sont inclinées de 50 Mbu, soit le plus bas niveau depuis 1971-1972. Les stocks de fin ont été réduits de 34 Mbu pour s’établir à 576 Mbu. Le prix moyen s’est apprécié de 0,20 $ pour se situer à 9,20 $ US/bu.

À l’international, la production mondiale a chuté de 2,22 Mt à cause de la diminution des récoltes argentine et américaine, compensée partiellement par la hausse de la récolte de 2,65 Mt en Union européenne. Les stocks de fin ont fléchi de 1,03 Mt.

 

 


 * Estimations ** Prévisions

Source: USDA - 12 octobre 2022

 


 

 

LE FLEUVE DU MISSISSIPPI

Le faible niveau de l’eau du fleuve du Mississippi limite le transport des grains du Midwest vers le golfe du Mexique, où 60 % des exportations de maïs, de soya et de blé sortent du pays. Les affréteurs doivent réduire la quantité de grains transportés de 40 %.

 

L'UKRAINE ET LA RUSSIE

La Russie a jeté un pavé dans la mare le 29 octobre en annonçant la suspension de sa participation à l’accord conclu avec l’ONU sur les exportations de grains par la mer Noire, en raison d’une attaque ukrainienne sur la flotte russe en Crimée. Moscou a également déclaré qu’elle ne serait plus en mesure de garantir la sécurité des navires en mer Noire. Cette annonce n’est pas une grande surprise étant donné que la Russie avait vertement critiqué l’accord, souhaitant le renégocier, et que l’Ukraine avait accusé Moscou de retarder sciemment l’inspection de 218 navires.

 

LES ACHATS CHINOIS ET L'USDA

Les ventes américaines de soya à la Chine se sont grandement accrues en octobre et se sont élevées de 3,72 Mt pour se porter à 17,75 Mt. Les importations chinoises de soya ont augmenté de 12 % en septembre comparativement au même mois l’an passé, atteignant 7,7 Mt. Cette hausse est principalement due aux importations en provenance des États-Unis. Malgré cela, il faut noter que les importations cumulées de soya depuis janvier continuent d’accuser un retard de 6,6 % par rapport à 2021, alors que l’USDA prévoit que les achats chinois se renforceront de 8,9 % en 2022-2023. De plus, l’imposition de nouvelles mesures de confinement pour contrer la COVID-19 dans de grandes villes chinoises laisse présager un ralentissement de la demande chinoise en viande et en huile, donc indirectement en grains fourragers et oléagineux.

 

LES SEMIS EN AMÉRIQUE DU SUD

En Argentine, le temps a été sec en octobre et le pays souffre de la sécheresse, ce qui retarde les semis. En ce qui concerne le maïs, ils sont complétés à 22 %, comparativement à 33 % pour la moyenne quinquennale. Au Brésil, les précipitations ont été abondantes, de sorte que les semis de soya ont rapidement bien progressé et sont terminés à 34 %, alors que la moyenne des cinq dernières années est de 26 %.

 

L'ÉTAT DES CULTURES AU QUÉBEC

Selon la FADQ, en date du 25 octobre, les récoltes étaient terminées à 23 % pour le maïs, 95 % pour le soya et 91 % pour le canola. Le rendement et la qualité du maïs et des céréales de printemps sont variables selon les régions, tandis que le rendement du soya est généralement inférieur à la normale et la qualité se situe entre normale et supérieure à la normale dans la plupart des régions.

 

LE MARCHÉ LOCAL

Les bases du maïs pour livraison immédiate se sont appréciées de 0,05 $ US/bu pour se situer à -0,16 $ US/bu. Les bases du soya pour livraison à la récolte ont fléchi de 0,29 $ US/bu pour s’établir à -0,05 $ US/bu, mais malgré cette baisse, elles demeurent à un niveau particulièrement élevé.

 


LES PRIX LOCAUX

Le tableau et le graphique suivants présentent l'évolution du prix au comptant du maïs et du soya par période de livraison.

1- MAÏS ET SOYA

 Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er novembre 2022



 SourceMarché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er novembre 2022

 

2- CÉRÉALES

Le tableau suivant indique l’évolution du prix courant des céréales et de celui du canola au cours des derniers mois. En consultant directement les diffusions du marché local, vous pourrez observer les prix minimums et les maximums.

Évolution du prix courant des céréales et du canola par mois

Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er novembre 2022

 

 

Rapports à surveiller en novembre :

 

 


 

Service de l'information sur les marchés

Téléphone: 450 679-0540

Pour aller plus loin

Sur le même thème