Fonds d’investissement agricole : les efforts du gouvernement sont insuffisants pour répondre aux priorités des producteurs de grains

Fonds d’investissement agricole : les efforts du gouvernement sont insuffisants pour répondre aux priorités des producteurs de grains

Longueuil, le 10 juin 2019 – Les Producteurs de grains du Québec (PGQ) réagissent avec déception à l’annonce du premier ministre du Québec confirmant la création du Fonds d’investissement agricole, soutenu par le gouvernement à hauteur de 50 millions de dollars par année durant 5 ans. Le gouvernement espère ainsi stimuler certains investissements dans le milieu agricole, par une hausse des budgets de mesures déjà existantes visant le bien-être animal, l'efficacité énergétique et la productivité dans le secteur végétal.

Les PGQ reconnaissent que la création de ce fonds d’investissement permettra au gouvernement de remplir une promesse électorale à l’égard du milieu agricole. Cela étant dit, les nouveaux budgets sont relativement limités et auront un effet mitigé dans le secteur des grains, alors que celui-ci est aux prises avec les conséquences des décisions des dernières années. Ces décisions ont essentiellement apporté des restrictions à la production, sans soutien du revenu suffisant pour assurer la compétitivité du secteur québécois des grains face à ses concurrents. À cette situation, s’ajoutent les effets négatifs des conflits commerciaux internationaux.

« Nous espérons que le fonds d’investissement pourra répondre aux besoins de certains producteurs. Cependant, il est évident qu’il n’offre pas de solution satisfaisante pour les grands enjeux de notre secteur. D’ailleurs, pour ce qui est des besoins du secteur, il est absolument prioritaire de se pencher sans plus attendre sur la question de la compétitivité du secteur québécois des grains et sur le soutien financier que le gouvernement peut lui apporter en réponse aux pressions du marché mondialisé. Cet exercice aussi était un engagement électoral », lance M. Christian Overbeek, président des PGQ. 

Rappelons que les producteurs de grains québécois subissent un écart compétitif significatif par rapport à leurs concurrents américains. Le gouvernement s’est engagé auprès des PGQ à travailler au maintien des programmes de protection des revenus et de soutien à la production de grains. Or, les investissements tardent en cette matière. Les PGQ demandent au gouvernement qu’un exercice sérieux soit réalisé au sujet de la compétitivité du secteur des grains au Québec.

 

Producteurs de grains du Québec

Les Producteurs de grains du Québec (PGQ) représentent quelque 10 500 productrices et producteurs présents dans toutes les régions du Québec. Ils produisent et commercialisent des grains de céréales, dont le maïs, le blé, l’orge et l’avoine, ainsi que des oléagineux, tels que le soya et le canola. En plus de nourrir l’ensemble des autres productions, ces aliments contribuent à une saine alimentation humaine ainsi qu’à l’épanouissement de l’économie québécoise. Cultivés sur plus d’un million d’hectares de terre, ils génèrent un chiffre d’affaires annuel de 1,3 milliard de dollars. La production de grains est le 3e secteur agricole québécois. La production et la transformation de grains représentent ensemble plus de 20 000 emplois au Québec.

 

-30-

Source
Producteurs de grains du Québec

Renseignements
Hugues Larocque
Conseiller aux communications
450 679-0540, poste 8425
hlarocque@pgq.ca