L'Hebdo - 9 septembre 2019

L'Hebdo est le bulletin hebdomadaire du Service d’information sur les marchés des Producteurs de grains du Québec. Il fait le point sur les faits saillants des marchés pour la semaine.


Dernière édition : Semaine du 3 au 6 septembre 2019

Date de publication : Le 9 septembre 2019

 

Menée par le maïs, la Bourse de Chicago a commencé la semaine en baisse. D’une part, les négociations commerciales sino-américaines sont présentement au point mort. D’autre part, même si de nombreuses interrogations persistent quant aux superficies et aux rendements projetés du maïs et du soya américains, la météo a été favorable aux États-Unis. Une grande partie du Midwest a eu de bonnes précipitations au cours du long weekend, et les températures étaient clémentes. Les prévisions des températures pour les deux prochaines semaines écartaient la possibilité d’un gel hâtif. Par ailleurs, les États-Unis et la Chine se sont entendus pour reprendre les négociations commerciales, mais une rencontre des négociateurs en chef n’aura pas lieu avant le mois prochain. Cette nouvelle n’a pas eu d’effet positif sur les contrats à terme du soya. Le marché est devenu très cynique face aux aléas du conflit commercial sino-américain, avec sa multitude de faux espoirs et de rebondissements.

Par rapport à la semaine dernière, le rapport hebdomadaire sur l’état des cultures aux États-Unis indique que 58 % du maïs (+1 %) et 55 % du soya (inchangé) sont en bonne ou excellente condition. La récolte de blé de printemps est complétée à 55 %, en retard de 23 % comparativement à la moyenne quinquennale. Les ventes hebdomadaires américaines ont été décevantes pour le blé et le maïs, tandis que celles de soya ont dépassé les attentes du marché. Pour l’ancienne récolte, on note des ventes pour 69 386 tonnes (t) de soya et des annulations pour 165 854 t de maïs. Pour la nouvelle année récolte, les ventes ont été de 312 066 t de blé, 416 698 t de maïs et 788 427 t de soya. Par rapport à l’an passé, les ventes accusent un retard de 18 % pour le maïs et de 17 % pour le soya, tandis que pour le blé, elles sont en avance de 22 %. La production hebdomadaire américaine d’éthanol a baissé de 25 000 barils/jour pour s’établir à 1,01 million de barils/jour. Les stocks se sont accrus de 819 000 barils, atteignant 23,8 millions de barils.

Les exportations brésiliennes de maïs ont atteint un niveau record de 7,7 millions de tonnes (Mt) en août. Par contre, celles du soya ont chuté à 5,3 Mt, comparativement à 7,8 Mt en juillet. Ces tonnages reflètent, d’une part, une récolte record de maïs au Brésil qui concurrence fortement le maïs américain sur le marché mondial. D’autre part, la chute des ventes de soya est la conséquence directe de la baisse de la demande chinoise.

Plusieurs fils de presse font état de l’impact de la crise financière qui secoue l’Argentine sur les producteurs agricoles. En effet, avec l’arrivée imminente d’un gouvernement de gauche, le peso est en chute libre et le pays est au bord de la faillite. D’après les articles, la perte du pouvoir d’achat et la dégringolade de la monnaie vont encourager les semis du soya, aux dépens du maïs qui demande plus d’intrants, d’autant plus que le prochain gouvernement pourrait taxer les exportations de grains. Les semis débuteront en Amérique du Sud dans les prochaines semaines et les producteurs argentins font face à une très grande incertitude.

La Banque du Canada a maintenu son taux directeur à son niveau actuel, soit 1,75 %. Pour le moment, le Canada ne suit pas la baisse des taux d’intérêt récemment initiée aux États-Unis. Malgré les guerres commerciales qui font rage, l’économie canadienne va bien. Le taux de change s’est approché des 76 ¢ US.

Selon le rapport sur l’état des cultures de La Financière agricole du Québec, les récoltes sont complétées à 21 % pour l’avoine, 45 % pour le blé et 39 % pour l’orge. Les bases du maïs ont commencé la semaine (écourtée) à 2,50 $ CA/bu pour livraison immédiate et 1,52 $ CA/bu pour livraison à la récolte, et elles l’ont terminée respectivement à 2,55 et 1,81 $ CA/bu. En début de semaine, les bases du soya ont été de 2,66 $ CA/bu pour livraison immédiate, et elles ont fini à 2,70 $ CA/bu.

 

Évolution des contrats à terme du maïs et du soya à la Bourse de Chicago

Source : REUTERS