L'Hebdo - 30 septembre 2019

L'Hebdo est le bulletin hebdomadaire du Service d’information sur les marchés des Producteurs de grains du Québec. Il fait le point sur les faits saillants des marchés pour la semaine.


Dernière édition : Semaine du 23 au 27 septembre 2019

Date de publication : Le 30 septembre 2019

 

Les contrats à terme de maïs et de soya ont été très calmes cette semaine. Celle-ci a débuté par un apaisement des marchés à la suite de l’annulation des visites de fermes américaines par la délégation officielle chinoise le vendredi 20 septembre. Pékin a déclaré que les pourparlers avaient été constructifs. Puis, la Chine aurait acheté 600 000 tonnes (t) de soya américain. Par contre, Trump a sapé tout espoir d’une amélioration des relations entre les États-Unis et la Chine. Celui-ci a émis un commentaire cinglant à la Chine lors de l’assemblée générale de l’ONU, critiquant son modèle économique et affirmant qu’elle avait échoué à honorer ses promesses lors de son entrée à l’OMC. Le 45e président américain a martelé qu’il n’accepterait jamais une entente partielle ni un accord défavorable à son pays, et a adressé un avertissement à Pékin en déclarant qu’il surveillait de près sa gestion des manifestations à Hong Kong. Le lendemain, la Chine a répliqué qu’une escalade de la guerre commerciale causerait des dommages aux économies des deux pays et a exhorté la Maison-Blanche à respecter sa souveraineté sur Hong Kong. De plus, M. Mnuchin, secrétaire au Trésor des États-Unis, a révélé que l’annulation des visites de fermes américaines par la délégation chinoise avait été réalisée à la demande de l’administration Trump. L’objectif était, parait-il, d’éviter la confusion autour des pourparlers sur le commerce. Les visites ont alors été reportées à la fin du prochain round de négociation qui aura lieu dans un peu moins de deux semaines. Les contrats à terme du blé de Minneapolis ont terminé en hausse à cause des inquiétudes d’une probable détérioration de la qualité du blé dans l’ouest des États-Unis et du Canada, due au temps froid et à de fortes précipitations.

Selon l’état des cultures publié par l’USDA, par rapport à la semaine passée, la condition de bonne à excellente s’est améliorée de 2 % pour le maïs et s’est maintenue pour le soya, se situant respectivement à 57 et 54 %. En regard de la moyenne quinquennale, les récoltes sont complétées à 7 % pour le maïs (-4 %) et à 87 % pour le blé de printemps (-10 %). Les semis de blé d’automne accusent un retard de 2 % vis-à-vis de la normale, s’établissant à 22 %. Les marchés ont été déçus des ventes américaines à l’exportation de maïs, tandis que celles du soya et du blé ont été satisfaisantes : 493 966 t de maïs, 1,04 million de tonnes (Mt) de soya et 283 156 t de blé. Les expéditions de grains américains ont dépassé les attentes pour le soya, ont été satisfaisantes pour le blé et décevantes pour le maïs : 922 550 t de soya, 476 173 t de blé et 233 993 t de maïs. Selon l’Agence américaine d’information sur l’énergie, la production d’éthanol a fléchi de 60 000 barils par jour, chutant sous la barre psychologique d’un million de barils par jour, ce qui est la plus faible production depuis juin 2016. Les stocks se sont amenuisés de 738 000 barils, pour se situer à 22,50 millions de barils.

En Chine, les importations de porc ont augmenté de 76 % en août, comparativement au même mois l’an passé. Pour les huit premiers mois de l’année, les importations de porc se sont accrues de 40 %, se situant à 1,16 million de tonnes. Ce redressement des importations de porc est dû à la peste porcine africaine, qui aurait réduit le cheptel porcin de 40 % selon les données officielles. À l’aube de l’anniversaire des 70 ans de règne du parti communiste chinois, le 1er octobre, les célébrations risquent d’être ternies par la hausse fulgurante de la viande de porc, un aliment prisé par les Chinois et symbole du pouvoir d’achat grandissant de leurs ménages. En août, le prix du porc a augmenté de 50 % et des villes commencent à rationner cette viande.

Les bases locales pour une livraison immédiate ont commencé à la semaine à 2,26 $ CA/bu pour le maïs et à 2,56 $ CA/bu pour le soya, et elles l’ont terminée respectivement à 2,37 et 2,57 $ CA/bu.

 

Évolution des contrats à terme du maïs et du soya à la Bourse de Chicago

Source : REUTERS