L'Hebdo - 29 juillet 2019

L'Hebdo est le bulletin hebdomadaire du Service d’information sur les marchés des Producteurs de grains du Québec. Il fait le point sur les faits saillants des marchés pour la semaine.


Dernière édition : Semaine du 22 au 26 juillet 2019

Date de publication : Le 29 juillet 2019

 

Les grains ont été sous l’effet du temps frais et sec, ce qui est favorable aux cultures. En ce qui a trait à la guerre commerciale sino-américaine, les États-Unis ont annoncé que Steven Mnuchin et Robert Lighthizer, respectivement secrétaire au Trésor et représentant au Commerce des États-Unis, se rendront en Chine la semaine prochaine afin de relancer les pourparlers, qui se dérouleront mardi et mercredi prochains. Mnuchin a déclaré que les négociations vont bon train, mais qu’il y a beaucoup à faire pour en arriver à un accord. La Chine doit acheter plus de produits agricoles, selon Donald Trump, et d’après des sources anonymes de Reuters, la Chine aurait demandé à des compagnies chinoises de répondre aux demandes américaines. Cependant, jusqu’à présent, la Chine n’a pas rempli sa promesse d’acheter 20 millions de tonnes (Mt) de soya américain; ses achats représenteraient plutôt 13,67 Mt. Par ailleurs, l’aide gouvernementale de 16 G$ US pour compenser les pertes subies par les producteurs américains en raison de la guerre commerciale variera entre 15 et 150 $ US/a, pour une moyenne de près de 66 $ US/a pour les producteurs du Midwest.

Selon l’état des cultures de l’USDA, par rapport à la semaine passée, la condition de bonne à excellente est de 57 % (-1 %) pour le maïs, de 54 % pour le soya (inchangé) et de 76 % pour le blé de printemps (inchangé). Le maïs et le soya ne semblent pas avoir rattrapé leur retard de développement, tandis que les céréales y sont parvenues. Par rapport à la moyenne quinquennale, les récoltes sont complétées à 69 % pour le blé d’automne (-10 %). Les expéditions hebdomadaires américaines ont été satisfaisantes pour le blé et le soya, mais décevantes pour le maïs : 433 117 tonnes (t) de blé, 559 462 t de soya et 438 045 t de maïs. Par rapport à l’an passé, les expéditions sont en retard de 12 % pour le maïs et de 24 % pour le soya, mais celles de blé sont en avance de 28 %. Les ventes hebdomadaires américaines sont décevantes pour le maïs, satisfaisantes pour le soya et dépassent les anticipations pour le blé. Pour l’année récolte 2018-2019, 121 196 t de maïs ont été vendues et des ventes pour 78 173 t de soya ont été annulées. Pour l’année récolte 2019-2020, les ventes ont été de 386 614 t de maïs, 223 705 t de soya et 659 720 t de blé. Les ventes pour l’année en cours accusent un retard de 16 % pour le maïs et le soya, et elles sont en avance de 25 % pour le blé. Selon les données hebdomadaires de l’Agence américaine d’information sur l’énergie, la production d’éthanol a diminué de 27 000 barils par jour et les stocks se sont accrus de 324 000 barils, portant les totaux à 1,04 million de barils par jour et 23,69 millions de barils.

Le Conseil international des céréales (CIC) a corrigé la production mondiale de blé, l’abaissant de 6 Mt, à cause d’une diminution de la récolte en Russie, en Union européenne et au Canada. Le CIC a aussi diminué sa prévision de la production mondiale de maïs de 3 Mt, mais il conserve sa projection de la récolte américaine à 333,5 Mt, ce qui est bien en deçà de l’actuelle prévision de l’USDA à 366,29 Mt. En Ukraine, la récolte se déroule bien et des consultants ont redressé leur estimation de la production de grains de 1,4 Mt et celle des exportations de grains de 2,2 Mt. En Russie, la saison est différente et SovEcon, une société de consultants russes, a corrigé la production de blé, la diminuant de 2,9 Mt. D’ailleurs, le rythme des exportations pour la présente année récolte (qui débute en juillet) est de 40 % inférieur à celui de l’an passé. Au Brésil, la récolte de maïs safrinha est complétée à 67 %, comparativement à 36 % l’an passé. Dans le principal État producteur, cette récolte est terminée à 89 %. En Ukraine, les récoltes de céréales hâtives sont complétées à 68 %, comprenant 16,9 Mt de blé et 6 Mt d’orge.

Le marché local n’a pas beaucoup varié cette semaine. La base du maïs pour une livraison immédiate a commencé la semaine à 2,58 $ CA/bu, et elle l'a terminée à 2,59 $ CA/bu. Lundi, la base du soya pour une livraison immédiate était de 2,62 $ CA/bu, et vendredi, elle a été de 2,53 $ CA/bu.

 

Évolution des contrats à terme du maïs et du soya à la Bourse de Chicago

Source : REUTERS