L'Hebdo - 22 juillet 2019

L'Hebdo est le bulletin hebdomadaire du Service d’information sur les marchés des Producteurs de grains du Québec. Il fait le point sur les faits saillants des marchés pour la semaine.


Dernière édition : Semaine du 15 au 19 juillet 2019

Date de publication : Le 22 juillet 2019

 

La météo favorable aux cultures dans le Midwest, c’est-à-dire un temps chaud et humide, a atténué légèrement les craintes du marché quant à la prochaine récolte et les contrats boursiers des grains se sont inclinés. Le fil d’actualité du marché des grains a été relativement calme cette semaine, car tous attendent impatiemment les vraies données sur les superficies ensemencées aux États-Unis qui seront publiées le 12 août prochain dans le rapport mensuel du département américain de l’Agriculture (USDA). En ce qui a trait à la guerre commerciale sino-américaine, le président Trump a de nouveau brandi la menace d’imposer des tarifs sur 325 G$ US de produits chinois. Le président américain s'est dit déçu de l’absence d’achats chinois de produits agricoles américains. Ce à quoi la Chine a répondu qu’ils ne se sont pas entendus sur ce sujet lors du dernier sommet du G20. De plus, Steven Mnuchin et Robert Lighthizer, qui occupent respectivement les postes de secrétaire du Trésor et de représentant au Commerce des États-Unis, se sont entretenus avec le gouvernement chinois. M. Mnuchin laisse entrevoir une rencontre en personne avec des représentants chinois, sans donner plus de détails.

Selon le rapport des cultures aux États-Unis, la condition de bonne à excellente a augmenté de 1 % pour le maïs (58 %) et le soya (54 %), tandis que celle du blé de printemps a chuté de 2 % (76 %). La récolte de blé d’automne est complétée à 57 %, en retard de 14 % par rapport à la moyenne quinquennale. Les ventes hebdomadaires américaines à l’exportation ont été satisfaisantes pour le blé et le soya, mais décevantes pour le maïs : 347 290 t de blé, 127 890 t de soya et 200 009 t de maïs. Par rapport à l’an passé, les ventes accusent un retard de 16 % pour le maïs et le soya, et elles sont en avance de 22 % pour le blé. Selon les données de l’Agence américaine de l’information sur l’énergie, la production d’éthanol a augmenté de 19 000 barils par jour et les stocks se sont accrus de 356 000 barils, ce qui porte le total à 1,07 million de barils par jour et 23,37 millions de barils.

La trituration du soya aux États-Unis a chuté à 148,8 millions de boisseaux en juin, le plus bas niveau en 21 mois. L’industrie s’attendait à une baisse, car certaines usines de trituration ont dû fermer le mois passé à la suite des inondations dans le Midwest, mais la chute a été plus forte qu’anticipée.

Au Brésil, la récolte de maïs safrinha est complétée à 56 % par rapport à la moyenne quinquennale à 30 %. Au Mato Grosso (le principal État de la production), la récolte en est à 76 %. Cette forte avance est due aux semis hâtifs.

Les bases du maïs ont commencé la semaine à 2,41 $ CA/bu pour livraison immédiate et 1,39 $ CA/bu pour livraison à la récolte, et elles l’ont terminée à 2,57 et 1,28 $ CA/bu, respectivement. Au début de la semaine, les bases de soya ont été de 2,36 $ CA/bu pour une livraison immédiate et elles ont été de 2,65 $ CA/bu à la fin de la semaine.

 

Évolution des contrats à terme du maïs et du soya à la Bourse de Chicago

Source : REUTERS