L'Hebdo - 16 septembre 2019

L'Hebdo est le bulletin hebdomadaire du Service d’information sur les marchés des Producteurs de grains du Québec. Il fait le point sur les faits saillants des marchés pour la semaine.


Dernière édition : Semaine du 9 au 13 septembre 2019

Date de publication : Le 16 septembre 2019

 

Les marchés ont repris espoir en un accord entre les États-Unis et la Chine cette semaine, et les grains se sont appréciés en Bourse. La Chine a déclaré qu’elle exemptera 16 produits des États-Unis des tarifs imposés pendant la guerre commerciale, mais qu'elle maintiendra ceux sur le soya et le porc. Par la suite, des rumeurs ont circulé comme quoi l’équipe Trump serait prête à accepter un accord partiel, c’est-à-dire qu’elle pourrait signer un accord sur quelques points et maintenir certains tarifs en place. De plus, les États-Unis ont retardé la mise en place de tarifs sur les produits chinois jusqu’à la mi-octobre. Jeudi, la Chine a acheté 600 000 tonnes (t) de soya américain, soit le plus grand achat de soya depuis juin, et vendredi, Pékin a annoncé qu’elle n’appliquera pas de tarifs supplémentaires sur le soya et le porc. Les deux pays doivent se rencontrer à Washington au début du mois d’octobre.

Selon l’état des cultures de l’USDA, la condition de bonne à excellente du maïs a chuté de 3 % et est restée inchangée pour le soya, se situant pour chacun de ces grains à 55 %. Les récoltes sont complétées à 71 % pour le blé de printemps et en retard de 16 % par rapport à la moyenne quinquennale. Les ventes hebdomadaires américaines ont été excellentes pour le blé et le soya, tandis que celles de maïs ont été décevantes : pour l’année récolte 2019-2020, elles ont été de 610 948 t de blé, 1 172 204 t de soya et 498 090 t de maïs.

Le rapport de septembre de l’USDA sur l’offre et la demande dans le secteur des grains est mixte pour le maïs et le blé, et haussier pour le soya. Tout d’abord, analysons le maïs aux États-Unis. Le rendement du maïs a été abaissé de 1,3 boisseau à l’acre (bu/a) par rapport à août, ce qui engendre une production de 13,8 milliards de boisseaux (Gbu). Les stocks de départ ont été augmentés de 85 millions de boisseaux (Mbu) en raison d’une diminution de la demande pour l’éthanol et des exportations pour l’année 2018-2019. Pour 2019-2020, seule la demande pour l’éthanol a fléchi de 25 Mbu. Les stocks se sont donc redressés de 9 Mbu et le prix moyen n’a pas varié, à 3,60 $ US/bu. Sur l’échiquier mondial, les stocks finaux ont été réduits de 1,45 million de tonnes (Mt) en raison d’une croissance des exportations brésiliennes pour l’année récolte précédente et d'une réduction de la production en Ukraine.

Le rendement du soya américain a été corrigé à la baisse de 0,6 bu/a et la production a fléchi de 47 Mbu. Les stocks de départ se sont inclinés de 65 Mbu grâce à une croissance de la trituration et des exportations pour l’année récolte 2018-2019. Les stocks de fin pour 2019-2020 ont fléchi de 115 Mbu et le prix moyen s’est apprécié de 10 ¢ US/bu. À l’international, les stocks finaux ont été réduits de 2,55 Mt à cause, principalement, des corrections apportées aux États-Unis, mais aussi des révisions des stocks chinois.

L’offre et la demande de blé aux États-Unis sont demeurées inchangées. Sur la scène mondiale, on note un fléchissement des stocks de 1,11 Mt, lequel est dû aux baisses de la production en Australie, en Russie, en Ukraine et au Kazakhstan. Cela compense en partie la hausse des récoltes en Union européenne et en Inde.

Statistique Canada a publié ses nouvelles estimations de la production. Au Québec, le rendement du maïs a été redressé à 9,1 tonnes à l’hectare (t/ha) et la production a été élevée à 3,4 Mt, par rapport aux estimations du mois d’août. Les rendements du soya, du blé et du canola sont restés inchangés. Le rendement de l’orge a été réduit à 3,3 t/ha et celui de l’avoine à 2,4 t/ha. Au Canada, les rendements de tous les grains ont été augmentés, et par conséquent, les récoltes se sont accrues pour tous les grains comparativement aux estimations du mois d’août.

La base pour livraison immédiate a commencé la semaine à 2,58 $ CA/bu pour le maïs et à 2,71 $ CA/bu pour le soya, et elles l’ont terminée à 2,35 et 2,47 $ CA/bu, respectivement.

 

Évolution des contrats à terme du maïs et du soya à la Bourse de Chicago

Source : REUTERS