L'Hebdo - 15 octobre 2019

L'Hebdo est le bulletin hebdomadaire du Service d’information sur les marchés des Producteurs de grains du Québec. Il fait le point sur les faits saillants des marchés pour la semaine.


Dernière édition : Semaine du 7 au 11 octobre 2019

Date de publication : Le 15 octobre 2019

 

Les marchés attendaient la publication des données de l’USDA d'octobre et la reprise des pourparlers avec la Chine. Jeudi, le redressement du rendement du maïs a assommé les marchés, qui prévoyaient une diminution de celui-ci. Les pourparlers n’avaient pas encore débuté que déjà l’atmosphère était plombée. Washington a étendu sa liste noire à certaines entreprises chinoises, dissipant tout espoir en un accord imminent. Toutefois, la Chine avait acheté pour 596 000 tonnes (t) de soya cette semaine, avant le début des pourparlers. Vendredi, les marchés étaient haussiers en raison des risques de gel dans le Midwest. Ils étaient également optimistes quant à la possibilité d'un accord partiel entre les États-Unis et la Chine, et effectivement, en fin de journée, le président américain a révélé qu’une entente partielle avait été conclue avec la Chine.

Aux États-Unis, les stocks de début de maïs ont chuté de 331 millions de boisseaux (Mbu) en raison d’une forte croissance de la demande en fourrager et en résiduel pour l’année dernière. Les superficies ensemencées et celles récoltées ont respectivement été réduites. Le rendement du maïs a été redressé de 0,2 boisseau à l’acre (bu/a) et la production s’est tout de même inclinée d’un léger 20 Mbu. La demande en éthanol a fléchi, reflétant la production d’éthanol décevante de septembre, laquelle est passée sous le seuil du million de barils par jour. L’estimation des exportations a chuté en raison du rythme très lent des ventes à l’exportation. Les stocks finaux se sont amenuisés, repassant sous la barre psychologique des 2 Gbu. Le prix moyen s’est apprécié de 0,20 $, s’établissant à 3,80 $/bu. Sur l’échiquier mondial, les stocks finaux ont diminué de 3,72 millions de tonnes (Mt). Toutefois, la baisse de ceux-ci aux États-Unis a été compensée par une révision historique de la demande fourragère et des exportations du Brésil.

Aux États-Unis, les stocks de début de soya ont été réduits de 92 Mbu à cause d’une diminution de la production de 116 Mbu. L’USDA a également corrigé les superficies ensemencées et celles récoltées pour 2019-2020 et le rendement a été abaissé de 1 bu/a, ce qui a entrainé un fléchissement de la production de 83 Mbu. Les stocks se sont tout de même inclinés de 180 Mbu, pour se situer à 460 Mbu – un niveau semblable à celui de 2017-2018. Le prix moyen a bondi de 0,50 $ pour s’établir à 9 $/bu. À l’international, les stocks finaux ont reculé de 3,98 Mt, en bonne partie à cause de la révision de la production américaine pour l’année dernière.

Pour ce qui est du blé, aux États-Unis, les stocks de début ont augmenté d’un léger 8 Mbu. Les superficies ensemencées et récoltées ont quant à elles été réduites et la production s’est alors inclinée de 18 Mbu. Les exportations se sont inclinées, ce qui reflète la hausse de la compétitivité à l’international. Les stocks se sont renforcés et le prix moyen s’est déprécié de 0,10 $ pour se situer à 4,70 $/bu. Sur la scène mondiale, les stocks finaux se sont accrus de 1,29 Mt étant donné leur hausse aux États-Unis et en Union européenne.

Selon l’état des cultures aux États-Unis, les récoltes américaines sont complétées à 15 % pour le maïs et 14 % pour le soya, accusant un retard de 12 et 20 % respectivement par rapport à la moyenne quinquennale. Les ventes hebdomadaires américaines à l’exportation ont dépassé les attentes pour le soya, et ont été satisfaisantes pour le blé et décevantes pour le maïs : pour l’année 2019-2020, on note 2,09 Mt de soya, 521 940 t de blé et 284 456 t de maïs.

Au Brésil, les semis de soya sont complétés à 10 % par rapport à la moyenne quinquennale à 12 %, en raison du temps sec. En Argentine, les semis de maïs sont complétés à 21 %, alors que ceux de soya n’ont pas réellement commencé. Avec les pluies prévues pour la fin de semaine, on peut s’attendre à ce que les producteurs accélèrent leurs ensemencements.

Les bases locales pour une livraison immédiate ont commencé la semaine à 2,34 $ CA/bu pour le maïs et 2,62 $ CA/bu pour le soya, et elles l’ont terminée à 2,41 et 2,64 $ CA/bu, respectivement. Pour une livraison à la récolte, la base du maïs a débuté la semaine à 1,62 $ CA/bu et l'a conclue à 1,72 $ CA/bu.

 

Évolution des contrats à terme du maïs et du soya à la Bourse de Chicago

Source : REUTERS