L'Hebdo - 13 mai 2019

L'Hebdo est le bulletin hebdomadaire du Service d’information sur les marchés des Producteurs de grains du Québec. Il fait le point sur les faits saillants des marchés pour la semaine.


Dernière édition : Semaine du 6 au 10 mai 2019

Date de publication : Le 13 mai 2019

La semaine a été baissière en raison de la détérioration de la relation entre les États-Unis et la Chine alors que le vice-premier ministre chinois rencontrait le président américain pour poursuivre les négociations. Le dimanche 5 mai, Donald Trump a déclaré vouloir augmenter les tarifs à 25 % sur 200 G$ US de produits chinois. Cela serait dû au fait que la Chine a retiré plusieurs demandes clés dans la dernière ébauche de l’accord.

Le premier rapport de l’USDA sur l’offre et la demande pour l’année 2019-2020 a été publié et il est baissier. Aux États-Unis, le rendement du maïs est estimé à 176 boisseaux à l’acre (bu/a), une baisse de 0,4 bu/a par rapport à l’année dernière. La production a été relevée en raison de l’augmentation des superficies ensemencées. La demande pour l’alimentation animale a crû à cause d’une baisse des prix du maïs, d’une bonne production et d’une progression de la demande pour la viande. Les exportations se sont inclinées en raison d’une meilleure compétitivité du Brésil et de l’Argentine. Les stocks se sont renforcés de 390 Mbu, ce qui les porte à 2,49 milliards de boisseaux (Gbu), un record depuis 1987-1988. Le prix moyen s’est déprécié de 20 ¢ US/bu, ce qui le situe à 3,30 $ US/bu, le plus bas niveau depuis 2006-2007. Sur l’échiquier mondial, les stocks ont diminué de 11,23 millions de tonnes (Mt), en bonne partie à cause de la Chine, car en l’excluant, les stocks seraient en hausse de 6,79 Mt.

Le portrait américain du soya montre une baisse du rendement de 2,1 bu/a en regard de l’an passé, qui a connu du rendement quasi record, et la production s’est repliée de 394 Mbu. La demande pour la trituration s’est élevée et les exportations se sont intensifiées, étant donné la forte quantité de soya et des prix compétitifs. Les stocks ont été réduits de 25 Mbu et le prix moyen a été dévalué de 45 ¢ US/bu, ce qui le porte à 8,10 $ US/bu. À l’international, on prévoit une stabilisation des stocks. Le seul changement notable est la révision à la baisse de 2 Mt des importations chinoises pour 2018-2019, ce qui les situe à 86 Mt, contre 87 Mt en 2019-2020. Cela est dû à la peste porcine africaine qui maintient les importations chinoises à un faible niveau.

Aux États-Unis, le rendement du blé a été redressé de 1 bu/a, mais la production est restée relativement la même. La demande s’est légèrement intensifiée, mais les exportations se sont inclinées à cause d’une meilleure compétitivité à l’international. Les stocks ont été élevés de 14 Mbu, ce qui les situe à 1,14 Gbu. Le prix a chuté de 50 ¢ US/bu, ce qui le porte à 4,70 $ US/bu, soit au même niveau qu’en 2017-2018. Sur la scène mondiale, le plus frappant est la croissance de la production de 45,94 Mt en raison du retour à la normale dans plusieurs grands pays producteurs de blé qui avaient été frappés par la sécheresse, soit ceux de l’Union européenne, la Russie et l’Australie. La demande a augmenté, mais pas au même rythme que la production, ce qui engendre une hausse des stocks de 18,03 Mt par rapport à l’an passé.

Le rapport sur l’état des cultures aux États-Unis montre bien le retard dans les ensemencements. Comparativement à la moyenne quinquennale, les semis aux États-Unis sont complétés à 23 % pour le maïs (-23 %), à 6 % pour le soya (-8 %) et à 22 % pour le blé de printemps (-27 %). La condition de bonne à excellente du blé d’automne est demeurée la même par rapport à la semaine passée et se situe à 64 %. Les ventes américaines de grains à l’exportation ont été décevantes, notamment celles de soya, qui montrent plus d’annulations que de ventes : pour l’année récolte 2018-2019, on note des annulations pour 149 123 tonnes (t) de soya, et des ventes de 287 569 t de maïs et 90 574 t de blé. Par rapport à l’an passé, les ventes accusent un retard de 10 % pour le maïs et de 18 % pour le soya, alors que les ventes de blé sont en avance de 9 %.

Les bases locales du maïs ont commencé la semaine à 1,87 $ CA/bu pour une livraison immédiate et 1,38 $ CA/bu pour une livraison à la récolte, et elles l’ont terminée à 1,85 et 1,34 $ CA/bu, respectivement. Lundi, les bases locales du soya ont été de 2,44 $ CA/bu pour une livraison immédiate et 2,32 $ CA/bu pour une livraison à la récolte, et vendredi, elles ont été de 2,25 et 2,32 $ CA/bu, respectivement.

 

Évolution des contrats à terme du maïs et du soya à la Bourse de Chicago :

Source 
:
REUTERS