L'Hebdo

L'Hebdo est le bulletin hebdomadaire du Service d’information sur les marchés des Producteurs de grains du Québec. Il fait le point sur les faits saillants des marchés pour la semaine.


Dernière édition : Semaine du 26 au 30 novembre 2018

Date de publication : Le 3 décembre 2018

La semaine avait à peine commencé que déjà les marchés attendaient impatiemment la rencontre entre les présidents des États-Unis et de la Chine au sommet du G20 en Argentine le vendredi. Finalement, un souper a été organisé entre les deux hommes le samedi, ce qui aura été un moment décisif pour la négociation des grains. À cette occasion, un armistice de 90 jours a été conclu entre les deux pays, et la Chine a accordé certaines concessions, dont une reprise des achats de produits agricoles américains. De plus, le conflit entre la Russie et l’Ukraine a jeté de l’incertitude sur le marché du blé.

Selon le récent rapport sur l’état des cultures aux États-Unis, les récoltes américaines sont pratiquement terminées pour le maïs et le soya, lesquelles sont complétées à 94 %, mais il y a retard de 2 % pour le maïs et de 4 % pour le soya, comparativement à la moyenne quinquennale. Les semis de blé d’automne sont presque achevés, à 95 %, avec un retard de 4 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années, et la condition de bonne à excellente s’est inclinée de 1 % cette semaine, se situant à 55 %. Les ventes hebdomadaires américaines à l’exportation ont été satisfaisantes pour le blé et le soya, tandis qu’elles ont dépassé les attentes du marché pour le maïs : 377 079 tonnes (t) de blé, 628 783 t de soya et 1,27 million de tonnes de maïs. Par apport à l’an passé, les ventes de l’année en cours sont en retard de 13 % pour le blé et de 32 % pour le soya, alors que celles de maïs sont en avance de 16 %. Selon l’Agence américaine de l’information sur l’énergie, la production d’éthanol a bondi de 6 000 barils par jour et les stocks se sont accrus de 139 000 barils, pour se situer à 1,05 million de barils par jour et 22,93 millions de barils. Quant au pétrole brut, la production et les inventaires se sont intensifiés.

En Amérique du Sud, les conditions météo ont été généralement bonnes, grâce à des pluies appréciables et régulières à court terme. Toutefois, certaines préoccupations commencent à apparaitre quant au manque de pluie. Au Brésil, les semis sont complétés à 89 % par rapport à 84 % l’an passé. En Argentine, les semis sont terminés à 30 % pour le soya et à 37 % pour le maïs.

La Financière agricole du Québec a publié son dernier rapport de l’année sur l’état des récoltes au Québec. La récolte de grains est pratiquement terminée pour toutes les cultures, à l’exception de celle du maïs, qui est complétée à 83 %. Le rendement du maïs est généralement de moyen à supérieur à la moyenne et sa qualité est de normale à bonne, pour l’ensemble de la province. Le rendement du soya est de moyen à supérieur à la normale et sa qualité est dans la moyenne pour presque tout le Québec. Le rendement et la qualité du canola varient entre moyens et inférieurs à la normale. Quant aux céréales, les rendements et la qualité seraient très variables d’une région à l’autre.

Le marché local a été relativement stable en ce qui a trait aux ventes pour livraison immédiate. Les bases ont commencé la semaine à 1,50 $ CA/bu pour le maïs et à 3,13 $ CA/bu pour le soya, et elles l’ont terminée à 1,53 $ CA/bu et 3,12 $ CA/bu, respectivement. Par contre, on remarque une baisse radicale des bases du soya pour une vente différée, comme nous l’ont confirmé quelques acheteurs. Cela soulève certaines questions. Se positionnent-ils en vue d’une fin de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine? Cela est-il dû à la fermeture prochaine de la voie maritime entre le Québec et l’Ontario, qui ralentirait les exportations? Est-ce en réaction à la récolte hâtive du Brésil? Force est de constater que l’opportunité qui s’offrait cet automne de vendre à des bases avantageuses ne prévaut plus.

 

Évolution des contrats à terme du maïs et du soya à la Bourse de Chicago :

Source 
:
REUTERS

Pour aller plus loin

Sur le même thème