L'Hebdo

L'Hebdo est le bulletin hebdomadaire du Service d’information sur les marchés des Producteurs de grains du Québec. Il fait le point sur les faits saillants des marchés pour la semaine.


Dernière édition : Semaine du 4 au 8 février 2019

Date de publication : Le 11 février 2019

Les marchés ont attendu le rapport mensuel de l’USDA après le shutdown du gouvernement américain, qui a provoqué l’annulation du rapport de janvier, et lui ont réservé un accueil tiède. En somme, les rendements américains du maïs et du soya ont été corrigés à la baisse, ce qui fait diminuer la production. Par contre, la demande s’est également repliée, engendrant une baisse modeste des stocks. Les prévisions des exportations américaines ne reflètent pas la situation actuelle, ce qui est décevant pour les marchés.

La production américaine de maïs a chuté de 206 millions de boisseaux (Mbu) en raison principalement du repli du rendement de 2,5 boisseaux à l’acre (bu/a); le record historique prévu ne sera donc pas atteint. Globalement, la demande en maïs s’est inclinée pour le fourrager, l’éthanol et le secteur alimentaire. Par conséquent, les stocks ont diminué de 46 Mbu, ce qui les situe à 1,74 milliard de boisseaux (Gbu). La fourchette de prix s’est rétrécie de 10 ¢ US/bu, ce qui donne un prix moyen de 3,60 $ US/bu. Sur l’échiquier mondial, les stocks ont augmenté de 0,98 million de tonnes (Mt), ce qui s’explique principalement par les hausses de la production de 3,5 Mt en Argentine.

Aux États-Unis, la production de soya a diminué de 56 Mbu du fait de la baisse des rendements de 0,5 bu/a. La demande américaine en trituration s’est élevée, mais celle pour l’exportation a régressé. Les stocks finaux se sont abaissés de 45 Mbu et la fourchette de prix s’est resserrée de 25 ¢ US/bu, ce qui situe le prix moyen à 8,60 $ US/bu. À l’international, les inventaires mondiaux ont chuté de 8,61 Mt en raison de la correction de l’USDA des stocks en Amérique du Sud, et ce, pour les 10 dernières années en Argentine et les 20 dernières années au Brésil. Au Brésil, la production a chuté de 5 Mt, et en Argentine, la récolte s’est inclinée de 0,5 Mt. En Chine, les importations ont reculé de 2 Mt et la trituration a faibli de 3,5 Mt.

Les stocks américains de blé se sont renforcés de 36 Mbu, ce qui les situe au-dessus de la barre psychologique de 1 Gbu, en raison de la diminution de la demande en semences et de fourrages. Le prix moyen est resté stable à 5,15 $ US/bu, tous blés confondus. Sur la scène mondiale, les stocks ont diminué de 0,57 Mt, ce qui est minime. Toutefois, cela dissimule certaines corrections des estimations. Entre autres, la consommation de blé fourrager a augmenté de 2 Mt en Chine, et la production russe s’est accrue de 1,60 Mt au détriment de la production chinoise, qui a reculé de 1,07 Mt.

En termes politiques, les pourparlers entre la Chine et les États-Unis reprendront la semaine du 11 février, et cette fois-ci, Steven Mnuchin, le secrétaire du Trésor, fera partie de la délégation qui se déplacera à Pékin, au beau milieu des festivités du Nouvel An chinois. Le représentant américain semble déterminé à conclure une entente qui permettra aux États-Unis de réduire leur déficit commercial tout en protégeant leurs emplois. Par contre, la rencontre entre les présidents de la Chine et des États-Unis, qui est nécessaire pour un accord, ne pourra pas être planifiée d’ici le 1er mars, soit la date butoir de la trêve entre les deux pays. De plus, la Chine a acheté 3,8 Mt de soya cette semaine. Le président Trump a prononcé son discours sur l’état de l’Union lors duquel il a invité les Américains à s’unir, par ce temps où les gens sont très polarisés, et à travailler de manière bipartisane. Toutefois, il a rappelé l’importance de son mur et a également averti les démocrates qu’il ne pourrait s’entendre avec eux tant et aussi longtemps qu’une enquête pèsera contre lui.

Sur le marché local, la baisse du dollar canadien ne s‘est pas reflétée sur les bases. Pour livraison immédiate, celles-ci ont commencé la semaine à 1,77 $ CA/bu pour le maïs et 3,01 $ CA/bu pour le soya, et elles l’ont terminée à 1,67 et 2,75 $ CA/bu, respectivement.

 

Évolution des contrats à terme du maïs et du soya à la Bourse de Chicago :

Source 
:
REUTERS

Pour aller plus loin

Sur le même thème