L'Hebdo

L'Hebdo

L'Hebdo est le bulletin hebdomadaire du Service d’information sur les marchés des Producteurs de grains du Québec. Il fait le point sur les faits saillants des marchés pour la semaine.


Dernière édition : Semaine du 25 au 29 novembre 2019

Date de publication : Le 2 décembre 2019

 

La lente progression des récoltes aux États-Unis, la faible demande pour le grain américain et la détérioration des relations entre les États-Unis et la Chine auront influé à la baisse sur la valeur des contrats à terme de Chicago. Mercredi, la veille du jour férié de la Thanksgiving, Donald Trump a signé deux lois visant à soutenir les manifestants hongkongais, et jeudi, la Chine a communiqué avec l’ambassadeur américain pour lui témoigner son indignation envers le geste du président des États-Unis. Elle a de plus déclaré qu’elle procéderait à des représailles, sans toutefois en spécifier la nature. Toutefois, les deux parties semblent toujours optimistes quant à une entente concernant la phase 1 d'un futur accord.

La grève du CN s’est terminée le matin du mardi 26 novembre. Par contre, cette grève de huit jours a déstabilisé toute la chaîne d’approvisionnement du propane au Québec. Le CN a confirmé que le retour à la normale pourrait prendre quelques semaines. Par ailleurs, certains producteurs nous ont fait part d’une hausse de 50 % du prix du propane. Les Producteurs de grains exercent des pressions politiques pour défendre les intérêts des producteurs dans ce dossier.

Le rapport hebdomadaire américain sur l’état des cultures indique que le battage est complété à 84 % pour le maïs et à 94 % pour le soya – ces chiffres témoignent d'un sérieux retard puisque la récolte de ces deux grains serait normalement presque achevée. Les ventes américaines à l’exportation ont été satisfaisantes pour le maïs et ont dépassé les attentes pour le soya et le blé : 806 751 tonnes (t) de maïs, 1,66 million de tonnes (Mt) de soya, dont 831 163 t vers la Chine, et 612 655 t de blé. Par rapport à l’an dernier, les ventes sont en avance de 9 % pour le soya et le blé, tandis qu'elles accusent un retard de 45 % pour le maïs. Selon l’Agence américaine d’information sur l’énergie, la production d’éthanol s’est accrue de 26 000 barils par jour et les stocks ont diminué de 237 000 barils, pour s’établir respectivement à 1,06 million de barils par jour et 20,28 millions de barils.

Avec la reprise des achats chinois de soya américain, les exportations de soya brésilien à destination de la Chine ont fortement chuté, d’autant plus que la demande chinoise a fléchi à la suite des ravages causés par la peste porcine africaine. Les ventes se sont établies à 3,8 Mt en octobre, soit une baisse de 42 % par rapport à octobre 2018. De janvier à octobre, les exportations ont atteint 49 Mt, soit une diminution de 13,5 % comparativement à l’année passée. Les exportateurs brésiliens se sont rabattus sur le maïs, vendant des tonnages records sur le marché mondial grâce, notamment, à une dépréciation considérable du réal brésilien. Les exportations de maïs sont estimées à 41 Mt en 2019, ce qui représente une hausse de 80 % par rapport à l’an passé. En Argentine, les semis de soya sont complétés à 31 %, ce qui constitue une progression de 12 % en une semaine, mais demeure tout de même inférieur au rythme habituel. Par ailleurs, le nouveau président élu ne s'est toujours pas exprimé sur une éventuelle politique agricole, mais on s’attend à un retour des tarifs à l’exportation des grains. 

Sur le marché local, le retard des récoltes a créé une distorsion et l'on constate toujours une grande variabilité des prix, tant pour le maïs que pour le soya. Le prix du maïs fluctue entre 220 et 240 $/t et celui du soya se situe entre 420 et 440 $/t. Pour une livraison immédiate, les bases ont commencé la semaine à 2,22 $ CA/bu pour le maïs et 3,06 $ CA/bu pour le soya, et elles l’ont terminée à 2,13 et 3,01 $ CA/bu, respectivement.

 

Évolution des contrats à terme du maïs et du soya à la Bourse de Chicago

Source : REUTERS

Pour aller plus loin

Sur le même thème