L'Écho-Marché - Avril 2019


Publié le: 03 juillet 2018

L'Écho-Marché

 

L'Écho-Marché est le bulletin mensuel du Service d’information sur les marchés. Il fait le point sur les événements du mois qui ont fait réagir le marché des grains. Il est publié le premier jour ouvrable de chaque mois.


Dernière édition : Avril 2019

Date de publication : 1er mai 2019

 

LE RAPPORT MENSUEL DE l’USDA SUR L'OFFRE ET LA DEMANDE

Le rapport d’avril est habituellement le plus inintéressant de tous les rapports sur l’offre et la demande, car l’attention des marchés est dirigée vers 2019-2020 et non plus vers l’ancienne récolte. Toutefois, certaines révisions importantes ont été apportées afin de refléter les données sur les stocks parues le 29 mars. Ce rapport est qualifié de baissier pour le maïs et le blé. Pourtant, les contrats à terme du maïs ne vont pas en ce sens.

 

MAÏS

La demande de maïs pour l’alimentation animale a baissé de 75 millions de boisseaux (Mbu), la demande pour l’éthanol a perdu 50 Mbu, et les exportations ont chuté de 75 Mbu. Par conséquent, les stocks ont gagné 200 Mbu, pour s’établir à 2,04 milliards de boisseaux (Gbu) en 2019, comparativement à 2,14 Gbu en 2018 et 2,29 Gbu en 2017.

Sur la scène mondiale, la production de maïs est en hausse de 1 million de tonnes (Mt) en Argentine et de 1,5 Mt au Brésil, ce qui porte les totaux respectifs à 47 et 96 Mt, contre 32 et 82 Mt l'an passé. Les inventaires ont été augmentés de 5,48 Mt, pour se situer à 314 Mt.

 

SOYA

Les stocks se sont légèrement inclinés, de 5 Mbu, et les inventaires s’établissent à 895 Mbu en 2019, vis-à-vis de 438 Mbu en 2018 et 302 Mbu en 2017.

À l’international, la production de soya s'est accrue de 500 000 tonnes au Brésil, pour se situer à 117 Mt, comparativement à 122 Mt l’an passé, ce qui était le record de tous les temps. D’ailleurs, dans ce rapport, 1,2 Mt ont été ajoutées à la récolte de l’an passé.

 

BLÉ

Les exportations ont reculé de 20 Mbu, pour se porter à 945 Mbu, et la demande pour les blés fourrager et résiduel a faibli de 11 Mbu. Par conséquent, les stocks ont été redressés à 1,09 Gbu en 2019, comparativement à 1,1 Gbu en 2018 et 1,18 Gbu en 2017. Le prix médian du blé s’est apprécié de 5 ¢/bu, pour s’établir à 5,20 $/bu en 2018-2019, contre 4,72 $/bu l’an passé (tous blés confondus).

Sur l’échiquier mondial, les exportations de blé de l’Union européenne ont été renforcées de 1 Mt en raison de l’accélération des ventes au cours des dernières semaines, atteignant 24 Mt. Quant aux inventaires mondiaux en 2019, ils se sont élevés de 5,08 Mt, pour se situer à 275,6 Mt.

 

 

 

* Estimations ** Prévisions

Source: USDA - 9 avril 2019

 

 

LES RETARDS DANS LES ENSEMENCEMENTS AUX ÉTATS-UNIS

Aux États-Unis, le printemps très pluvieux a causé beaucoup d'inondations jusqu'à maintenant. En plus des dommages physiques dans les fermes, les terres sont gorgées d’eau, ce qui limite l’accès aux champs et donc, les ensemencements. En date du 28 avril, les semis ont accusé un retard de 12 % pour le maïs, de 3 % pour le soya, de 5 % pour le sorgho, de 18 % pour l’avoine, de 20 % pour le blé de printemps et de 13 % pour l’orge.

 

LE PREMIER RAPPORT SUR LES ENSEMENCEMENTS AU CANADA

Au Canada, la baisse des superficies de canola a été largement compensée par la hausse des superficies de céréales. De plus, cette diminution est moins importante que le laissait prévoir le conflit commercial qui oppose le Canada à la Chine. Les superficies de soya ont reculé partout au pays, pour revenir au niveau de 2016, en raison de la baisse des prix en Bourse et du conflit commercial. En Ontario, les superficies de soya ont été réduites au profit du maïs et du blé.

Au Québec, les superficies se sont amoindries de 8 % pour le soya, mais elles ont augmenté de 4 % pour le maïs, passant au-dessus de la barre des 400 000 hectares (ha), et de 9 % pour le blé, un sommet jamais atteint depuis plus de 100 ans. Les superficies d'orge et d'avoine ont diminué de 19 et 12 % respectivement, malgré les prix intéressants des derniers mois. Cela s’explique par le redressement du prix du blé fourrager, qui est plus compétitif que celui des autres céréales. Les superficies de canola sont en croissance de 8 %, ce qui est très étonnant compte tenu du différend commercial avec la Chine.

 

Source: Statistique Canada

 

LES BASES LOCALES

La base locale du maïs pour une livraison immédiate s’est appréciée de 0,17 $ CA/bu (15 ¢ US/bu), situé à 1,97 $ CA/bu (+58 ¢ US/bu), tandis que celle pour une livraison à la récolte est demeurée stable à 1,30 $ CA/bu (0 ¢ US/bu). La base locale du soya pour une livraison immédiate s’est légèrement appréciée de 0,05 $ CA/bu (+8 ¢ US/bu), ce qui l’établit à 2,59 $ CA/bu (-28 ¢ US/bu), alors que celle pour une livraison à la récolte s’est inclinée de 0,17 $ CA/bu (11 ¢ US/bu) pour se situer à 2,53 $ CA/bu (-43 ¢ US/bu).

 

 

 


LES PRIX LOCAUX

Le tableau et le graphique suivants présentent l'évolution du prix au comptant du maïs et du soya par période de livraison.

1- MAÏS ET SOYA

 Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er mai 2019



 SourceMarché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er mai 2019

 

2- CÉRÉALES

Le tableau suivant indique l’évolution du prix courant des céréales et de celui du canola au cours des derniers mois. En consultant directement les diffusions du marché local, vous pourrez observer les prix minimums et les maximums.

Évolution du prix courant des céréales et du canola par mois

Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er mai 2019


 

Rapports à surveiller en mai:

 

 


 

Service de l'information sur les marchés

Téléphone: 450 679-0540