L'Écho-Marché - Août 2018


Publié le: 04 septembre 2018

L'Écho-Marché

 

L'Écho-Marché est le bulletin mensuel du Service d’information sur les marchés. Il fait le point sur les événements du mois qui ont fait réagir le marché des grains. Il est publié le premier jour ouvrable de chaque mois.


Dernière édition : Août 2018

Date de publication : 4 septembre 2018

 

LE RAPPORT MENSUEL DE l’USDA SUR L'OFFRE ET LA DEMANDE

Ce rapport du département américain de l’Agriculture (USDA) était attendu, car il présente la première correction des rendements américains pour le maïs et le soya, qui jusqu’à présent se situaient dans la moyenne des dernières années. À première vue, le rapport mensuel est baissier, mais lorsqu’on l’analyse en profondeur, on y retrouve certaines nuances intéressantes.

Maïs

Aux États-Unis, le rendement est passé à un niveau record de 178,4 bu/a, d’où une production de 14,59 milliards de boisseaux (Gbu), soit un niveau quasiment égal à celui de l’an passé. Comparativement à l’ancien rapport, la demande pour la consommation animale s’est élevée de 100 millions de boisseaux (Mbu), et les exportations se sont intensifiées de 125 Mbu. Par conséquent, les stocks en 2019 se sont accrus de 132 Mbu, soit un déclin de 343 Mbu en regard de 2018. Le prix médian du maïs FAB ferme s’est déprécié de 20 ¢ par rapport à juillet, atteignant 3,60 $/bu.

La récolte mondiale de maïs a gagné 6,75 millions de tonnes (Mt), principalement à cause de la hausse de la production aux États-Unis. L’ancienne récolte du Brésil (dont le battage est terminé) baisse encore de 500 000 tonnes, et la nouvelle a perdu 1,5 Mt pour se situer à 94,5 Mt, ce qui demeure un niveau relativement élevé. Quant aux stocks, ceux-ci se sont redressés de 3,5 Mt par rapport au mois passé.

 

Soya

Les inventaires en 2018 ont décliné de 35 Mbu par rapport au mois dernier pour s’établir à 430 Mbu, principalement en raison d’une révision à la hausse des exportations. Le rendement américain est passé à un niveau quasi record de 51,6 bu/a, d’où une production record de 4,59 Gbu, soit une augmentation de 194 Mbu vis-à-vis de 2018. La trituration a été redressée de 15 Mbu. Les stocks en 2019 se sont renforcés de 205 Mbu par rapport à juillet, ce qui constitue un gain de 355 Mbu en regard de 2018. Le prix médian du soya est diminué de 35 ¢ en comparaison de juillet, pour se situer à 8,90 $/bu.

À l’international, la récolte s’est intensifiée de 7,6 Mt en raison de l'augmentation de la production américaine. Par conséquent, les stocks gagnent 7,7 Mt pour atteindre 106 Mt en 2019, soit 10 Mt de plus qu’en 2018. Toutefois, ce niveau élevé d’inventaires est basé sur des récoltes records au Brésil et en Argentine l’an prochain. Il est intéressant de noter que malgré la guerre commerciale entre Washington et Pékin, les importations chinoises de soya ne varient pratiquement pas et demeurent à des niveaux records : 96 Mt en 2017-2018 et 95 Mt en 2018-2019.

 

Blé

Le rendement a diminué très légèrement à 47,4 bu/a, d’où une baisse de la production de 4 Mbu, soit 136 Mbu de plus que l’an passé. La consommation humaine a gagné 5 Mbu comparativement au mois dernier, tandis que la consommation animale a perdu 10 Mbu. Les exportations se sont amplifiées de 50 Mbu en raison de la réduction des exportations européennes. Les stocks en 2019 ont chuté de 50 Mbu, soit 165 Mbu de moins qu’en 2018. Le prix médian (tous blés confondus) s’est apprécié de 10 ¢ par rapport au mois passé, pour s’établir à 5,10 $/bu.

À l’échelle mondiale, 6,6 Mt ont été retranchées de la production par rapport au mois dernier, principalement en raison de la dégringolade de la récolte de l’Union européenne à la suite de la sécheresse du nord de l’Europe. Par contre, les stocks en 2019 n’ont fléchi que de 1,9 Mt, soit une diminution de 14 Mt en regard de 2018. Malgré les nouvelles alarmistes en provenance des pays de la mer Noire, la production de blé en Russie s’est accrue de 1 Mt comparativement au mois passé – ce qui demeure une forte baisse vis-à-vis du niveau record de l’an dernier ‒ et elle est inchangée en Ukraine.

 

 

* Prévisions

Source: USDA - 10 août 2018



  

LES DÉTAILS SUR LA SUBVENTION AMÉRICAINE

Le secrétaire à l’Agriculture des États-Unis, Sonny Perdue, a présenté les détails du programme de 12 G$ US offert aux producteurs américains touchés par la guerre commerciale avec la Chine. Outre une aide de 1,2 G$ US pour l’achat de denrées alimentaires et un programme de 200 M$ US pour la promotion et le développement de nouveaux marchés, l’essentiel de la subvention est destiné à un soutien direct aux producteurs. Pour le secteur des grains, on parle d’un montant de 1,65 $ US/bu pour le soya et de 0,01 $ US/bu pour le maïs, jusqu'à concurrence de 125 000 $ US par ferme. Le gouvernement américain martèle que cette subvention n’a pour but que de contrebalancer les représailles « injustifiées » de Pékin qui visent « injustement » les denrées agricoles américaines, et que celle-ci prendra fin lorsqu’une entente sera conclue avec la Chine.

 

LA POURSUITE DES NÉGOCIATIONS DE L'ALENA

Le Mexique et les États-Unis se sont entendus sur un accord concernant l’ALENA et ils ont invité le Canada à revenir à la table des négociations. La ministre des Affaires étrangères, Mme Chrystia Freeland, a été envoyée d’urgence à Washington pour la poursuite des négociations. Donald Trump ne s’est pas gêné pour menacer le gouvernement Trudeau de taxer les voitures canadiennes de 25 % si un accord tripartite n’était pas conclu.

 

L'ESTIMATION DES RENDEMENTS DE STATISTIQUE CANADA

Statistique Canada a publié le 31 août ses premières estimations sur les rendements et la production pour l’année récolte 2018-2019 au Québec. La donnée la plus attendue concernait le rendement du maïs, qui est à 9,43 t/ha, soit sous les 10 t/ha habituelles depuis trois ans, ce qui confirme les craintes des producteurs que nous avons enquêté au cours du mois d’août. La deuxième donnée frappante est celle du rendement du soya, qui s'avère un record historique. Ce résultat est étonnant compte tenu du rendement inférieur à la moyenne du maïs. Cela pourrait s’expliquer par le fait que les estimations sont basées sur une enquête réalisée en juillet, alors que le mois d’août est déterminant pour le soya. Il faudra donc attendre le rapport de septembre pour avoir une confirmation de cet excellent rendement. La production d’avoine est revenue à un niveau comparable aux années précédentes, en excluant l’année dernière. Étant donné que les stocks sont à leur plus bas, le manque d’avoine risque de persister, mais dans une moindre mesure que l'an passé. Les récoltes d’orge et de blé sont au même niveau que les années précédentes. Les faibles rendements du canola étaient prévisibles étant donné les commentaires de La Financière agricole du Québec dans son rapport sur l’état des cultures au Québec.

Au Canada, les rendements seront tous en baisse par rapport à l’année dernière en raison de l’été sec, sauf pour le soya. En fait, toutes les provinces ont eu un rendement de soya inférieur à celui de l’an passé, à l’exception du Québec, du Nouveau-Brunswick et de la Saskatchewan. Pour cette dernière, il faut savoir que les rendements sont passés d’exécrables à légèrement moins terribles. Après une deuxième mauvaise saison pour cette province, on peut s’attendre à ce que les producteurs jettent l’éponge l'année prochaine en ce qui concerne le soya. Nullement influencés par le temps sec dans l’Ouest canadien, les rendements des légumineuses se sont maintenus. Les récoltes des deux principales cultures de l’Ouest ‒ le blé et le canola ‒ sont respectivement réduites de 0,99 et 2,17 millions de tonnes, par rapport à l’an passé. En fait, parmi les céréales, seule la production d’orge n’a pas diminué, en raison d’une bonne croissance des superficies ensemencées.

 

 

LES BASES LOCALES

Les bases locales du maïs se sont raffermies en août, comme si le marché avait donné des signes avant-coureurs d’une baisse de la production au Québec avant même les premières données officielles de Statistique Canada. Toutefois, une partie de cette hausse des bases a été contrebalancée par le raffermissement du huard à la fin du mois. Les bases du maïs pour une livraison immédiate sont passées d’environ 1,71 $ CA/bu (45 ¢ US/bu) en début de mois et l’ont terminé aux alentours de 2,04 $ CA/bu (78 ¢ US/bu). Pour une livraison à la récolte, la base locale est passée de 1,26 $ CA/bu (6 ¢ US/bu) à 1,47 $ CA/bu (30 ¢ US/bu). Quant au soya, les ventes ont été beaucoup plus nombreuses pour une livraison à la récolte que pour une livraison immédiate. Les bases locales pour une livraison à la récolte ont été 2,91 $ CA/bu (15 ¢ US/bu) au début du mois et de 3,00 $ CA/bu (43 ¢ US/bu).

 


LES PRIX LOCAUX

Le tableau et le graphique suivants présentent l'évolution du prix au comptant du maïs et du soya par période de livraison.

1- MAÏS ET SOYA

 Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 4 septembre 2018



 SourceMarché local (FAB Ferme), PGQ - au 4 septembre 2018

 

2- CÉRÉALES

Le tableau suivant indique l’évolution du prix courant des céréales et de celui du canola au cours des derniers mois. En consultant directement les diffusions du marché local, vous pourrez observer les prix minimums et les maximums.

Évolution du prix courant des céréales et du canola par mois



 

Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 4 septembre 2018


 

Rapports à surveiller en septembre:


 

Service de l'information sur les marchés

Téléphone: 450 679-0540