Publié le: 03 décembre 2018

L'Écho-Marché

 

L'Écho-Marché est le bulletin mensuel du Service d’information sur les marchés. Il fait le point sur les événements du mois qui ont fait réagir le marché des grains. Il est publié le premier jour ouvrable de chaque mois.


Dernière édition : Novembre 2018

Date de publication : 3 décembre 2018

 

LE RAPPORT MENSUEL DE l’USDA SUR L'OFFRE ET LA DEMANDE

Le rapport mensuel de l’USDA sur l’offre et la demande dans le secteur des grains a été surprenant en raison de l’ajustement des données chinoises pour la période de 2007 à 2018 qui ont chamboulé les offres et les demandes de grains. L’USDA a justifié ses corrections par l’absence de données chinoises pour évaluer les stocks et la consommation, et elle ne se fie qu’aux estimations de la production faites par le Bureau national de la statistique en Chine.

 

Maïs

Aux États-Unis, le rendement a chuté de 1,8 boisseau à l’acre (bu/a) pour se situer à 178,9 bu/a. La production a reculé de 152 millions de boisseaux (Mbu). La demande s’est également repliée de 50 Mbu pour le fourrager et de 25 Mbu pour les exportations. Les stocks se sont donc amoindris de 77 Mbu, et le prix moyen s’est redressé de 10 ¢ US/bu pour l’établir à 3,60 $ US/bu.

Sur l’échiquier mondial, les stocks ont fortement augmenté en raison de la révision des données de la Chine : ce pays a ajouté à lui seul 149 millions de tonnes (Mt) aux stocks mondiaux. La production s’est intensifiée de 1,5 Mt en Argentine et de 2,5 Mt en Ukraine, tandis qu’elle a été réduite de 1,5 Mt en Union européenne.

 

Soya

Aux États-Unis, le rendement du soya a faibli de 1 bu/a, pour se situer à 52,1 bu/a. La production s’est alors inclinée de 90 Mbu. La demande pour la trituration s’est renforcée de 10 Mbu, mais elle n’a pas compensé la chute des exportations de 160 Mbu causée par la guerre commerciale sino-américaine. Les stocks se sont donc intensifiés de 70 Mbu. La fourchette de prix s’est resserrée de 25 ¢ US/bu aux extrémités, mais le prix moyen est demeuré le même à 8,60 $ US/bu.

À l’international, les stocks de 2017-2018 ont été relevés de 3,04 Mt en conséquence d’une révision à la hausse de la production chinoise et de la trituration au Mexique et au Brésil. Pour 2018-2019, la production a reculé de 1,5 Mt en Argentine, mais elle s’est élevée de 1 Mt en Chine. Les importations chinoises ont décliné de 4 Mt, mais celles de l’Argentine ont augmenté de 1,98 Mt. Les exportations brésiliennes se sont redressées de 2 Mt. Les stocks finaux se sont accrus de 2,04 Mt.

 

Blé

Pour ce qui est du blé, les inventaires ont diminué de 7 Mbu à la suite d’un renforcement de la demande pour la semence. La fourchette de prix s’est contractée de 10 ¢ US/bu aux extrémités et le prix moyen est resté à 5,10 $ US/bu.

Sur la scène mondiale, tout comme pour le maïs, les corrections apportées à la Chine sont majeures. Cette dernière a ajouté 4,5 Mt à sa production et 7,45 Mt à ses stocks. Pourtant, les stocks finaux mondiaux n’ont augmenté que de 6,53 Mt, en raison d’une réduction de la production de 1 Mt en Australie, de 0,8 Mt au Pakistan et de 0,5 Mt en Ukraine. Les exportations australiennes ont régressé de 1,5 Mt pour atteindre un creux, soit le plus bas niveau depuis l’année récolte 2007-2008.

 

 

 

* Estimations ** Prévisions

Source: USDA - 8 novembre 2018



  

LE DERNIER RAPPORT DE LA FINANCIÈRE POUR 2018

La Financière agricole du Québec a publié son dernier rapport de l’année sur l’état des récoltes au Québec. La récolte de grains est pratiquement terminée pour toutes les cultures, à l’exception de celle du maïs, qui est complétée à 83 %. Le rendement du maïs est généralement de moyen à supérieur à la moyenne et sa qualité est de normale à bonne, pour l’ensemble de la province. Le rendement du soya est de moyen à supérieur à la normale et sa qualité est dans la moyenne pour presque tout le Québec. Le rendement et la qualité du canola sont d’inférieurs à la normale à moyens. Quant aux céréales, les rendements seraient très variables d’une région à l’autre : ils sont supérieurs à la normale à Laurentides-Laval et en Estrie; dans la moyenne en Montérégie, en Abitibi-Témiscamingue, dans Lanaudière et à la Chaudière-Appalaches (secteur Sainte-Marie); et inférieurs à la moyenne partout ailleurs. La qualité des céréales est aussi très changeante selon les régions : elle est de moyenne à bonne dans la province, sauf au Saguenay–Lac-Saint-Jean, dans le Centre-du-Québec, en Abitibi-Témiscamingue, à Laurentides-Laval, en Outaouais et sur la Côte-Nord, où elle est inférieure à la normale.

 

LE DOLLAR CANADIEN

Le huard a perdu près de 1 ¢ US en raison du déclin de la valeur du baril de pétrole. Le gouvernement américain a appliqué des sanctions économiques contre l’Iran et a menacé d’en imposer aux pays qui importeraient du pétrole iranien, à l’exception de huit pays, dont la Chine. Au cours de novembre, la production s’est accrue aux États-Unis, en Russie et dans quelques pays du Moyen-Orient alors que la demande devrait ralentir, d’où la baisse du prix du pétrole brut.

 

LES BASES LOCALES

Au cours de la semaine du 29 octobre, les bases locales du maïs pour une livraison à la récolte ont été de 1,34 $ CA/bu (15 ¢ US/bu), tandis que la semaine du 26 novembre, elles ont été de 1,53 $ CA/bu (28 ¢ US/bu). Les bases de soya ont beaucoup varié durant novembre, passant de 2,92 $ CA/bu (16 ¢ US/bu) à 3,19 $ CA/bu (32 ¢ US/bu). Par contre, on constate que, pour une vente différée, elles ont radicalement baissé, ce que nous ont confirmé quelques acheteurs. Cela soulève certaines questions. Se positionnent-ils en vue d’une fin à la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine? Cela est-il dû à la fermeture prochaine de la voie maritime entre le Québec et l’Ontario, qui ralentirait les exportations? Est-ce en réaction à la récolte hâtive du Brésil? Force est de constater que l’opportunité offerte cet automne de vendre à des bases avantageuses ne prévaut plus.

 


LES PRIX LOCAUX

Le tableau et le graphique suivants présentent l'évolution du prix au comptant du maïs et du soya par période de livraison.

1- MAÏS ET SOYA

 Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 3 décembre 2018



 SourceMarché local (FAB Ferme), PGQ - au 3 décembre 2018

 

2- CÉRÉALES

Le tableau suivant indique l’évolution du prix courant des céréales et de celui du canola au cours des derniers mois. En consultant directement les diffusions du marché local, vous pourrez observer les prix minimums et les maximums.

Évolution du prix courant des céréales et du canola par mois

Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 3 décembre 2018


 

Rapports à surveiller en décembre:

 

 

 

 


 

Service de l'information sur les marchés

Téléphone: 450 679-0540

 

 

Pour aller plus loin

Sur le même thème