Publié le: 03 septembre 2019

L'Écho-Marché

 

L'Écho-Marché est le bulletin mensuel du Service d’information sur les marchés. Il fait le point sur les événements du mois qui ont fait réagir le marché des grains. Il est publié le premier jour ouvrable de chaque mois.


Dernière édition : Août 2019

Date de publication : 3 septembre 2019

 

LE RAPPORT MENSUEL DE l’USDA SUR L'OFFRE ET LA DEMANDE

Le rapport est baissier pour le maïs, car les superficies ensemencées ont été moins réduites que prévu et le rendement du maïs a été relevé. Pourtant, il semblait évident que les producteurs sèmeraient du maïs ou du soya, malgré le retard des semis, étant donné la subvention promise par Trump pour contrer les effets de la guerre commerciale, laquelle est basée sur les superficies ensemencées.

 

MAÏS

Pour 2018-2019 aux États-Unis, l’USDA a corrigé les importations à la baisse de 5 millions de boisseaux (Mbu) et la demande pour l’éthanol de 25 Mbu, ce qui a contribué au redressement des stocks de fin de 20 Mbu. Pour 2019-2020, les superficies ensemencées de maïs ont diminué de 1,7 million d’acres (Ma) et les rendements ont augmenté de 3,5 boisseaux à l’acre (bu/a), ce qui a occasionné une augmentation de la production de 26 millions de boisseaux (Mbu), la situant à 13,90 milliards de boisseaux (Gbu). La demande pour l’éthanol a reculé de 25 Mbu et les exportations ont perdu 125 Mbu. Par conséquent, les stocks se sont accrus de 171 Mbu, pour atteindre 2,18 Gbu. Le prix moyen a fléchi de 0,10 $ US/bu pour se situer à 3,60 $ US/bu.

À l'international, la production s’est amplifiée de 2,5 millions de tonnes (Mt) en Ukraine et de 0,6 Mt en Union européenne. La demande mondiale a chuté de 5,88 Mt à cause de la Chine, entre autres, dont la demande a régressé de 2 Mt étant donné la baisse de la demande pour les rations animales. Les stocks mondiaux se sont renforcés de 8,8 Mt compte tenu de la croissance des stocks de 4 Mt en Chine.

 

SOYA

Pour 2018-2019 aux États-Unis, la trituration du soya a fléchi de 20 Mbu, augmentant ainsi les stocks de fin de la même quantité. Pour 2019-2020, les superficies ensemencées ont reculé de 3,3 Ma et le rendement a été laissé tel quel, ce qui a occasionné une diminution de la production de 165 Mbu, pour la situer à 3,68 Gbu. Les exportations ont été corrigées à la baisse de 100 Mbu, mais elles sont toujours supérieures à celles de l’an passé à 1 700 Mbu. Les stocks ont alors été réduits de 40 Mbu, pour se retrouver à 755 Mbu. Le prix est resté à 8,40 $ US/bu.

Sur la scène mondiale, le principal changement est l’ajustement à la baisse de 2 Mt des importations chinoises, tant pour 2018-2019 que pour 2019-2020. Cela reflète la réduction de la demande chinoise pour les rations animales fortes en protéines. Les stocks mondiaux ont ainsi été redressés de 2,79 Mt.

 

BLÉ

Aux États-Unis, le rendement du blé a été élevé de 1,6 bu/a et la production s’est ainsi accrue de 59 Mbu, tandis que les importations ont faibli de 5 Mbu. La demande pour l’alimentation humaine s’est inclinée de 5 Mbu, mais celle pour la consommation animale a augmenté de 20 Mbu, tandis que les exportations se sont renforcées de 25 Mbu. Les stocks ont tout de même été redressés de 14 Mbu et le prix s’est déprécié de 0,20 $ US/bu, se situant à 5,00 $ US/bu.

Sur l’échiquier mondial, la production a été réduite de 3,39 Mt entre autres à cause d’une diminution de 1,3 Mt en Union européenne, de 1,2 Mt en Russie et de 1 Mt au Kazakhstan. La demande a reculé de 1,99 Mt principalement en raison de la baisse de la demande pour l’alimentation animale de 0,5 Mt en Union européenne et en Russie. Les stocks mondiaux se sont alors inclinés de 1,06 Mt.

 


 

* Estimations ** Prévisions

Source: USDA - 12 août 2019

 

LA GUERRE COMMERCIALE ÉTATS-UNIS-CHINE

Un nouveau chapitre de la guerre commerciale s’est écrit le 1er août dernier lorsque le président américain a annoncé qu’il imposerait des tarifs de 10 % sur 300 G$ US de produits chinois. Donald Trump s’est dit déçu que la Chine n’achète pas plus de produits agricoles américains. La Chine a alors réagi en suspendant tous les achats de ces produits. Le 13 août, Trump a décidé de suspendre l’imposition des tarifs sur les produits chinois électroniques jusqu’au 15 décembre afin d’épargner aux ménages américains l’impact des tarifs pendant le temps des fêtes. Le 23 août, la Chine annonçait des tarifs additionnels de 5 % sur le soya et de 10 % sur la viande de bœuf et de porc à compter du 1er septembre, puis un autre tarif de 10 % sur le blé, le maïs et le sorgho à partir du 15 décembre. La riposte du président ne s’est pas fait attendre et il a déclaré redresser tous les tarifs imposés aux produits chinois de 5 %. Ensuite, le président américain a fait volte-face en vantant les qualités du président chinois et en annonçant que la Chine avait communiqué avec lui par téléphone pour lui signifier son souhait de revenir à la table des négociations.

 

L'ÉTAT DES CULTURES AUX ÉTATS-UNIS

En date du 25 août, l’USDA estime que le maïs et le soya ont rattrapé une partie du retard de leur développement, mais celui-ci demeure important par rapport à la moyenne quinquennale. Les cultures auront besoin de temps chaud pour réduire ce retard et éviter le gel. Toutes les récoltes de céréales sont en retard vis-à-vis de la normale.

 

LE DOLLAR CANADIEN

Le dollar canadien a évolué dans une fourchette d’un demi-cent, entre 75 et 75,5 ¢ US. Ces mouvements boursiers cachent l’inquiétude des marchés quant à une possible récession économique, en raison de plusieurs facteurs, dont la détérioration des relations entre la Chine et les États-Unis qui influence l’économie mondiale.

 

LES BASES LOCALES

Le retard de développement se ressent au Québec et on peut le voir dans l’appréciation des bases locale. Celles du maïs se sont appréciées de 0,18 $ CA/bu (18 ¢ US/bu) pour livraison immédiate et de 0,21 $ CA/bu (22 ¢ US/bu) pour livraison à la récolte, pour se situer respectivement à 2,65 $ CA/bu (105 ¢ US/bu) et 1,57 $ CA/bu (22 ¢ US/bu). Les bases locales du soya se sont redressées de 0,25 $ CA/bu (13 ¢ US/bu) pour livraison immédiate et de 0,17 $ CA/bu (11 ¢ US/bu) pour livraison à la récolte, pour s'établir respectivement à 2,76 $ CA/bu (-4 ¢ US/bu) et 2,54 $ CA/bu (-23 ¢ US/bu).

 

 


LES PRIX LOCAUX

Le tableau et le graphique suivants présentent l'évolution du prix au comptant du maïs et du soya par période de livraison.

1- MAÏS ET SOYA

 Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 3 septembre 2019



 SourceMarché local (FAB Ferme), PGQ - au 3 septembre 2019

 

2- CÉRÉALES

Le tableau suivant indique l’évolution du prix courant des céréales et de celui du canola au cours des derniers mois. En consultant directement les diffusions du marché local, vous pourrez observer les prix minimums et les maximums.

Évolution du prix courant des céréales et du canola par mois

Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 3 septembre 2019


 

Rapports à surveiller en septembre:

 


 

Service de l'information sur les marchés

Téléphone: 450 679-0540

 

 

Pour aller plus loin

Sur le même thème