Publié le: 03 juin 2019

L'Écho-Marché

 

L'Écho-Marché est le bulletin mensuel du Service d’information sur les marchés. Il fait le point sur les événements du mois qui ont fait réagir le marché des grains. Il est publié le premier jour ouvrable de chaque mois.


Dernière édition : Mai 2019

Date de publication : 3 juin 2019

 

LE RAPPORT MENSUEL DE l’USDA SUR L'OFFRE ET LA DEMANDE

Les réactions boursières au rapport du mois de mai ont été assez faibles, ce qui peut s’expliquer par le fait que les marchés anticipaient ses projections. Le point positif, c'est que la demande des grains devrait progresser. Par contre, cette demande risque d'augmenter en raison des faibles prix causés par une offre abondante.

 

MAÏS

Aux États-Unis, le rendement du maïs est estimé à 176 boisseaux à l’acre (bu/a), une baisse de 0,4 bu/a par rapport à l’année dernière. La production a été relevée de 610 millions de boisseaux (Mbu). La demande pour l’éthanol s'est amplifiée de 50 Mbu et celle pour l’alimentation animale a crû de 150 Mbu. Les exportations se sont inclinées de 25 Mbu en raison d'une meilleure compétitivité du Brésil et de l’Argentine. Les stocks se sont renforcés de 390 Mbu, ce qui les porte à 2,49 milliards de boisseaux (Gbu), un record depuis 1987-1988. Le prix moyen s’est déprécié de 20 ¢ US/bu, ce qui le situe à 3,30 $ US/bu, le plus bas niveau depuis 2006-2007.

Sur l’échiquier mondial, les stocks ont diminué de 11,23 millions de tonnes (Mt), en bonne partie à cause de la Chine, car en l’excluant, les stocks seraient en hausse de 6,79 Mt. Ailleurs dans le monde (outre les États-Unis), le portrait est sensiblement le même si ce n’est une augmentation de la demande brésilienne de 3 Mt.

 

 

SOYA

Le portrait américain du soya montre une baisse des rendements de 2,1 bu/a en regard de l’an passé qui a connu un quasi record, et la production s’est repliée de 394 Mbu. La demande pour la trituration s’est élevée de 15 Mbu et les exportations se sont intensifiées de 175 Mbu, à cause de la forte quantité de soya et des prix compétitifs. Les stocks ont été réduits de 25 Mbu et le prix moyen a été dévalué de 45 ¢ US/bu, ce qui le porte à 8,10 $ US/bu.

À l’international, on prévoit une stabilisation des stocks. Le principal changement est la révision à la baisse de 2 Mt des importations chinoises pour 2018-2019, ce qui les situe à 86 Mt, contre 87 Mt pour 2019-2020. Cela est dû à la peste porcine africaine qui maintient les importations chinoises à un faible niveau.

 

 

BLÉ

Aux États-Unis, le rendement du blé a été redressé de 1 bu/a, mais la production est restée relativement la même en raison d’une baisse des superficies. La demande s’est intensifiée de 5 Mbu pour l’alimentation humaine, de 5 Mbu pour les semences et de 40 Mbu pour le fourrager. Les exportations se sont inclinées de 25 Mbu à cause d'une plus grande compétition à l’international. Les stocks ont été élevés de 14 Mbu, ce qui les situe à 1,14 Gbu. Le prix a chuté de 50 ¢ US/bu, ce qui le porte à 4,70 $ US/bu, soit au même niveau qu'en 2017-2018.

Sur la scène mondiale, la production a crû de 45,94 Mt en raison du retour à la normale de la production de blé en Union européenne, en Russie et en Australie, où la sécheresse avait sévi l'année dernière. La demande a augmenté, mais pas au même rythme que la production, ce qui engendre une hausse des stocks de 18,03 Mt par rapport à l’an passé.

 

 

 

* Estimations ** Prévisions

Source: USDA - 10 mai 2019

 

 

LA GUERRE COMMERCIALE ENTRE LES ÉTATS-UNIS ET LA CHINE

La Chine a retiré la plupart des demandes clés des États-Unis de la dernière ébauche d'un accord entre les deux pays. Donald Trump a alors élevé les tarifs sur 200 G$ US de produits chinois, passant de 10 à 25 %. En représailles, la Chine a annoncé qu'elle augmenterait ses droits de douane sur les produits américains pour 60 G$ US le 1er juin. Ces nouveaux tarifs douaniers s’appliqueront sur un ensemble de marchandises américaines déjà taxées. On est passé brusquement d’un scénario où un accord commercial était imminent à un autre où l'on ne voit aucune solution.

Face à ce prolongement de la guerre commerciale, l’administration Trump a annoncé qu’elle soutiendrait ses producteurs à la hauteur de 16 G$ US répartis en trois versements. Les détails de la subvention n’ont pas été dévoilés, mais le président avait laissé entendre qu'elle pourrait être de l’ordre de 2 $ US/bu pour le soya, de 0,65 $ US/bu pour le blé et de 0,40 $ US/bu pour le maïs.

 

LES RETARDS DANS LES ENSEMENCEMENTS AUX ÉTATS-UNIS

La météo n’a pas été clémente aux États-Unis, qui ont subi un temps froid et humide exacerbant le retard des semis. En date du 26 mai, les semis américains accusent un retard par rapport à la moyenne quinquennale de 32 % pour le maïs (complété à 58 %), de 37 % pour le soya (29 %), de 7 % pour le blé de printemps (84 %), de 11 % pour l’avoine (85 %) et de 6 % pour l’orge (87 %).

 

RETARD DES SEMIS AU QUÉBEC

Tout comme aux États-Unis, la météo a été froide et humide au Québec et les semis ont subi un retard certain. En date 28 mai 2019 et par rapport à la moyenne des quatre dernières années, les semis sont en retard de 7 % pour l’avoine (complété à 22 %), de 6 % pour le blé (48 %), de 3 % pour l’orge (26 %), de 26 % pour le maïs (39 %) et de 28 % pour le soya (16 %). Les semis de canola avancent au même rythme que les dernières années et sont terminés à 11 %.

 

LES BASES LOCALES

Les bases locales du maïs pour une livraison immédiate se sont inclinées de 0,11 $ CA/bu (15 ¢ US/bu), tandis que celles pour une livraison à la récolte se sont stabilisées : une hausse de 0,05 $ CA/bu, mais en baisse de 1 ¢ US/bu. Les bases locales du soya ont suivi la même tendance que celles du maïs. Les bases pour une livraison immédiate se sont dépréciées de 0,18 $ CA/bu (4 ¢ US/bu) et celles pour une livraison à la récolte se sont relativement maintenues : une baisse de 0,10 $ CA, mais en hausse de 2 ¢ US/bu.

 

 


LES PRIX LOCAUX

Le tableau et le graphique suivants présentent l'évolution du prix au comptant du maïs et du soya par période de livraison.

1- MAÏS ET SOYA

 Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 3 juin 2019



 SourceMarché local (FAB Ferme), PGQ - au 3 juin 2019

 

2- CÉRÉALES

Le tableau suivant indique l’évolution du prix courant des céréales et de celui du canola au cours des derniers mois. En consultant directement les diffusions du marché local, vous pourrez observer les prix minimums et les maximums.

Évolution du prix courant des céréales et du canola par mois

Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 3 juin 2019


 

Rapports à surveiller en juin:

 

 


 

Service de l'information sur les marchés

Téléphone: 450 679-0540

 

 

Pour aller plus loin

Sur le même thème